/news/politics
Navigation

La facture de taxes grimpera de 1,75% à L’Ancienne-Lorette

La mairesse suppléante Sylvie Falardeau
Photo Simon Clark La mairesse suppléante Sylvie Falardeau

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir bénéficié d’un gel en 2019, les citoyens de L’Ancienne-Lorette verront leur facture de taxes grimper de 1,75 % en 2020 alors que les commerçants subiront une hausse plus importante de 2,9 %.

Les élus ont dévoilé leur budget 2020, mardi soir, qui a été concocté sans le maire Émile Loranger cette année, en raison de sa suspension de 60 jours pour des manquements à l’éthique. M. Loranger purge actuellement sa suspension jusqu’au 24 décembre et il brillait par son absence à l’hôtel de ville en soirée.

La hausse de taxes, dans le secteur résidentiel, représente un montant d’environ 53 $ sur une facture totale de 3094 $ pour une maison moyenne évaluée à 291 000 $. Le secteur commercial casquera davantage avec une hausse moyenne de 1782 $ de plus pour un commerce évalué à 1,9 million $.

Abolition de la « taxe de neige »

En revanche, de nombreux commerçants vont profiter de l’abolition de la « taxe de neige » en 2020, ce qui fait en sorte que la hausse de 2,9 % « n’est pas réelle », ont insisté la mairesse suppléante Sylvie Falardeau et le conseiller Gaétan Pageau. Cette taxe était imposée depuis très longtemps aux riverains des artères principales et commerciales, y compris à certains résidents.

Comme à Québec, les contribuables de L’Ancienne-Lorette pourront désormais acquitter leur facture de taxes en quatre versements.

« On a tenu compte de la capacité de payer des citoyens. On fait des augmentations de taxes, mais on est allé au minimum, tout en se gardant une marge de manœuvre. C’est important aussi de garder une qualité de services, et on voulait améliorer nos infrastructures en profitant de subventions », a résumé Mme Falardeau lors d’une séance extraordinaire.

Le budget équilibré atteindra 32,3 M$, en hausse de 3,3 %. La quote-part versée à la Ville de Québec – pour les services d’agglomération comme la police, le transport en commun ou l’eau potable – devrait atteindre 15,27 M$ en 2020 selon les projections. Cela représente un bond de 1,9 %. La Ville de L’Ancienne-Lorette prévoit par ailleurs des investissements de 7,4 M$ en 2020 dans son plan triennal d’immobilisations.

La dette montera jusqu’en 2024

Les élus lorettains prévoient investir davantage dans la réfection des rues et des infrastructures souterraines dans les prochaines années. Résultat : l’endettement total net à long terme augmentera continuellement jusqu’en 2024, passant de 35,7 M$ à 40,3 M$.

La dette devrait cependant recommencer à baisser à compter de 2025, grâce à l’augmentation graduelle des paiements comptants pour les immobilisations. 

« On a fait de grands efforts pour stabiliser notre dette, on ne veut pas qu’elle monte en flèche et on veut qu’elle recommence à descendre », a exprimé la mairesse suppléante.