/opinion/columnists
Navigation

Jordan Binnington, le roi incontestable de 2019

Jordan Binnington
Photo d'archives, AFP Jordan Binnington

Coup d'oeil sur cet article

Croyez-le ou non, Jordan Binnington est humain. Samedi à St. Louis, le gardien des Blues a subi un premier crochet en saison régulière après avoir cédé quatre buts aux Maple Leafs de Toronto en 13 minutes de jeu. Une rare fausse note pour l’incontestable gardien par excellence de l’année 2019.

La seule autre fois où l’entraîneur des Blues, Craig Berube, a retiré Binnington fut lors du troisième duel de la finale de la Coupe Stanley contre les Bruins de Boston, un revers de 7-2 des Blues dans lequel le sauveur des Blues a accordé cinq buts sur 19 tirs en une période et demie.

Dans la défaite de samedi contre les Leafs, Binnington en était à son 79e départ sur les 100 matchs de l’année 2019 des Blues, séries incluses évidemment.  C’est 30 départs en 43 matchs dans la seconde portion de la saison 2018-19, 26 sur 26 dans les séries et 23 sur 31 dans la saison actuelle.

79 matchs en 11 mois

Un total de 79 matchs en 11 mois, c’est du gros boulot, surtout pour un jeune homme qui n’avait que trois parties d’expérience dans la LNH avant de relancer les Blues à l’âge de 25 ans. De plus, il a livré 60 performances de qualité sur 79, pour un superbe ratio de 76 %. C’est le summum.

Difficile de demander mieux comme indicateur de constance en plus d’un taux d’efficacité de 0,921 en 79 parties, mais au-delà des statistiques, Binnington a surtout été à l’origine de l’une des plus grandes remontées de l’histoire de la LNH. Les Blues étaient à 11 points d’une place en séries éliminatoires avant son premier départ, le 7 janvier, un jeu blanc de 3-0 à Philadelphie.

En séries éliminatoires, le Torontois a été fumant, aidant les Blues à combler des retards de 3-2 contre les Stars de Dallas, et de 2-1 contre les Sharks de San Jose ainsi que les
Bruins de Boston. Il n’a accordé qu’un seul but lors des deux numéro sept, une victoire de 4-1 en grande finale contre les Bruins de Boston et une autre de 2-1 en deuxième période de prolongation face aux Stars au deuxième tour.

Aplomb sous pression

Il a démontré tellement d’aplomb dans son duel contre Ben Bishop qui brillait de tous ses feux devant la cage des Stars. Bishop était bombardé et deux fois plus occupé et c’est justement dans ces moments que l’esprit d’un gardien inactif tend à divaguer, surtout dans un match d’une telle importance.

Binnington n’a jamais cligné des yeux. En plus de la constance, il a démontré une capacité exceptionnelle à gagner les gros matchs. Qu’il reçoive 20 ou 40 tirs, Binnington reste le même, soir après soir.

Et ça se poursuit, cette saison. Il a certainement eu toutes les raisons du monde de perdre son focus au cours de l’été, mais il a gardé le cap. Pour la première fois, Binnington vient de perdre deux matchs d’affilée de saison régulière en temps réglementaire.

Ça viendra certainement, peut-être même cette semaine, mais ses séries de victoires sont nettement plus remarquables. Il a connu deux séquences de cinq victoires la saison dernière et une de huit. Cette saison, il en a déjà une de cinq.

Peu importe ce qui se passe d’ici le 31 décembre, Jordan Binnington mérite amplement le titre de gardien de l’année 2019 et c’est franchement incontestable malgré le brio de quelques autres, dont Tuukka Rask, des Bruins, et Ben Bishop, des Stars.

De plus, Binnington semble avoir inspiré son auxiliaire, Jake Allen qui joue mieux après un début de saison difficile.

 

RANG PRÉNOM NOM ÉQUIPE POINTS
1 Connor Hellebuyck WPG 10379
2 Darcy Kuemper ARI 10351
3 Ben Bishop DAL 10295
4 Robin Lehner CHI 10290
5 Tuukka Rask BOS 10256
6 Alexandar Georgiev NYR 10224
7 Thomas Greiss NYI 10222
8 Jaroslav Halak BOS 10215
9 Jordan Binnington STL 10207
10 Frederik Andersen TOR 10197
11 Antti Raanta ARI 10186
12 David Rittich CGY 10170
13 Marc-Andre Fleury VEG 10168
14 Mikko Koskinen EDM 10163
15 Semyon Varlamov NYI 10156
16 Anton Khudobin DAL 10109
17 Linus Ullmark BUF 10106
18 Philipp Grubauer COL 10093
19 Braden Holtby WSH 10090
20 John Gibson ANA 10088
21 Jacob Markstrom VAN 10085
22 Henrik Lundqvist NYR 10081
23 Corey Crawford CHI 10070
24 James Reimer CAR 10060
25 Brian Elliott PHI 10054
26 Andrei Vasilevskiy TBL 10039
27 Anders Nilsson OTT 10038
28 Carey Price MTL 10015
29 Alex Stalock MIN 9991
30 Carter Hart PHI 9991
 
Note sur le classement
 
Le classement informatisé des gardiens de but présenté par Le Journal utilise la même formule que celle préconisée par le magazine Goalies’World entre 1996 et 2011. Le nombre de matchs joués, le nombre de tirs, la moyenne d’efficacité, la moyenne de buts alloués, les victoires et les jeux blancs font partie de l’équation, chaque statistique ayant un poids différent. Ce classement peut être comparé à ­celui des marqueurs. Plus la saison avance, plus le classement se stabilise.