/news/provincial
Navigation

Le maire «se balance» de l’Institut qui a octroyé un «F» à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume se fiche des conclusions de l’Institut C.D. Howe, qui a donné une mauvaise note à Québec en matière de transparence, et avise que la Ville n’a pas l’intention de suivre ses conseils.

Le maire n’a pas mâché ses mots pour réagir au rapport publié par la firme torontoise, qui accordait un F à Québec pour la présentation de ses informations financières. 

« On s’en balance-tu de C.D. Howe, nous autres ? Je dis à C.D. Howe, c’est pas ben ben brillant ce que vous avez fait là. On ne fera jamais ça, ce que vous demandez. »

« Ce qu’ils proposent, c’est ce que je combats depuis que je suis arrivé ici. Ils voudraient qu’on présente des budgets comme des états financiers. Quand vous faites ça, personne ne comprend. » 

Budgets « démocratisés »

Il estime au contraire que son administration a « démocratisé » les budgets. Pour lui, la référence en matière d’évaluation de la transparence est le Government Finance Officers Association, qui a « primé » Québec, ainsi que Moody’s.

Il affirme que C.D. Howe « lance des affaires de même pour que les municipalités deviennent nerveuses et leur donnent un petit contrat de conseil ».

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, n’a pas été surpris de la note accordée à Québec. « C’est un autre échec cuisant pour l’administration Labeaume, qui s’engouffre année après année dans les couloirs de l’opacité. »