/news/green
Navigation

[EN IMAGES] Neuf espèces animales en voie de disparition ou officiellement disparues entre 2010 et 2019

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 30 000 espèces sont menacées d'extinction, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Au-delà des espèces menacées, il y a les animaux qui sont en voie de disparition, et même celles qui n'existent carrément plus.   

Même s'il est impossible de faire l'inventaire complet des espèces et de les suivre à la trace, le WWF estime que le déclin des espèces animales et végétales est sans précédent, et que ce déclin s'est accéléré pendant la dernière décennie .                

Voici quelques espèces animales dont le sort, ici au Québec, est le plus préoccupant.              

BÉLUGAS EN DÉTRESSE                         

La population de bélugas est passée de quelques milliers à environ 400 individus au cours des dernières décennies. Ils sont victimes de la pollution et du bruit. Plus d'une dizaine de bélugas sont retrouvés morts chaque année sur les rives du Saint-Laurent.          

Au cours de l'été 2019, un nombre record de bélugas ont été retrouvés morts.             

Une maman béluga était en train de donner naissance à son veau lorsqu'elle a été prise dans un cordage dont il lui a été visiblement impossible de se déprendre. Maman et bébé ont été retrouvés morts sur les rives de Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent .             

PHOTO COURTOISIE GERMAIN ST-ONGE

Il s’agissait du 16e béluga découvert ainsi depuis le début de l’année 2019. La moyenne annuelle se situe entre 15 et 20 décès.      

Une 12e carcasse de béluga depuis le début de l’année a été découverte, mardi le 6 aout 2019, sur les berges de la municipalité des Méchins, dans le Bas-Saint-Laurent.
PHOTO VANESSA LIMOGES
Une 12e carcasse de béluga depuis le début de l’année a été découverte, mardi le 6 aout 2019, sur les berges de la municipalité des Méchins, dans le Bas-Saint-Laurent.

  

Un autre béluga a été retrouvé sans vie au Bas-Saint-Laurent, le mardi 16 juillet 2019.
PHOTO COURTOISIE CINDY VIGNOLA
Un autre béluga a été retrouvé sans vie au Bas-Saint-Laurent, le mardi 16 juillet 2019.

  

LA BALEINE NOIRE              

Les baleines noires de l’Atlantique Nord sont une espèce considérée en voie de disparition.              

Leur population serait d’environ 410 individus selon Baleines en direct, un site web exploité par le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).             

Photo d'archives

En 2017, 12 carcasses de baleines noires avaient été trouvées dans le golfe Saint-Laurent.             

Des carcasses de baleines noires ont également été découvertes dans le golfe Saint-Laurent en 2019.             

Des mesures de protection visant ces mammifères avaient été imposées par Ottawa, notamment en ce qui a trait à la vitesse des navires circulant dans l’ouest du golfe Saint-Laurent.             

D'ailleurs, un guide touristique spécialisé dans l’observation des baleines a été condamné à payer une amende en décembre 2019 pour s’être approché trop près d’un de ces mammifères marins.             

  

LES DERNIERS CARIBOUS              

Désigné en «voie de disparition» depuis 2000 sous la Loi sur les espèces en péril (Canada), le caribou de la Gaspésie est également identifié «menacé» en vertu de la Loi québécoise sur les espèces menacées ou vulnérables.  

• À lire aussi: Nouvelles aires protégées: Ottawa accusé d’avoir oublié le Québec  

Caribous forestiers
PHOTO Alain Branchaud
Caribous forestiers

Malgré un plan de rétablissement en 2004, la situation de cette population unique de caribous montagnards n’a cessé de se dégrader.              

• À lire aussi: Disparition du caribou dans Charlevoix: «on s’en lave les mains», accuse le directeur général sortant de Nature Québec  

Un inventaire aérien réalisé en 2018 par la Direction de la gestion de la faune de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine indiquait qu’il ne reste qu’environ 70 individus contre plus de 270 dans les années 80.               

Caribous migrateurs de la population de la rivière aux Feuillles
Photo Robert Fréchette
Caribous migrateurs de la population de la rivière aux Feuillles

• À lire aussi: Territoire québécois: huit secteurs à protéger pour rattraper le retard  

– source Nature Québec   

Espèces officiellement disparues                         

Saumon atlantique (population du lac Ontario, 2010)                          

La population du lac Ontario du saumon atlantique est disparue à cause de la destruction de son habitat et de la surexploitation de l'espèce dans le cadre des pêches. Les récentes tentatives d’introduction d’autres lignées de l’espèce ont été infructueuses. L'espèce a été déclarée à nouveau disparue du lac Ontario en 2010.                           

Saumon atlantique
PHOTO Registre public des espèces en péril
Saumon atlantique

Nécrophore d’Amérique (officiellement déclaré disparu du pays en 2011 )                         

Le nécrophore d’Amérique était l’un des plus spectaculaires coléoptères en raison de sa grande taille et de la présence de marques orange brillant sur son dos noir. Aucun individu de cette espèce sauvage n'existe encore au Canada. L’altération et la fragmentation de son habitat sont les principales causes de son déclin. Il a été officiellement déclaré disparu en 2011.                      

Nécrophore
PHOTO ADOBE STOCK
Nécrophore

  

Ours grizzli (population de l'Ungava officiellement déclarée disparue en 2012)                         

L’aire de répartition mondiale de cet ours de grande taille (150 kg chez les femelles et 200 kg chez les mâles) a diminué de plus de 50% au 19e siècle. L’Ouest canadien représente un noyau important de l’aire de répartition actuelle en Amérique du Nord.                   

L'ours grizzli existait en tant que population «relique» sur la péninsule d’Ungava du Nord-du-Québec et du Labrador jusqu’au 20e siècle. Mais la population de l'Ungava, nouvellement définie, a été officiellement désignée «disparue» en mai 2012 .                   

Sa disparition est liée à la présence de l'homme et des pressions croissantes découlant de l’extraction des ressources. Sa survie est également préoccupante ailleurs au pays.                    

Ours Grizzli
PHOTO ADOBE STOCK
Ours Grizzli

  

Morse de l'Atlantique (population de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du golfe du Saint-Laurent (2017)                         

Cette population a été chassée jusqu’à son extinction au 19e siècle. Des observations sporadiques récentes d’individus et de petits groupes dans le golfe du Saint-Laurent et au large de la Nouvelle-Écosse ne sont pas considérées comme un rétablissement de l'espèce, et il n’y a aucune indication de reproduction dans la région.              

La population de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du golfe du Saint-Laurent a été désignée «disparue» en avril 2017 .                         

Morse
PHOTO ADOBE STOCK
Morse

– Source: Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)   

Ailleurs dans le monde                       

Le gecko de l'île Christmas (Lepidodactylus listeri)                          

L'espèce était considérée comme abondante en 1979, mais son nombre a rapidement périclité, au point où les relevés de 1998 et 2008 n'ont réussi à localiser aucun individu. Le dernier gecko enregistré dans la nature remonte à 2012. Il existe un programme de reproduction en captivité qui semble donner des résultats. Mais, l'espèce est maintenant officiellement déclarée disparue à l'état sauvage depuis 2017.                      

Gecko
PHOTO ADOBE STOCK
Gecko

C'est l''introduction du serpent-loup sur l'île Christimas dans les années 80 qui a mené à l'extinction du gecko.        

Un serpent-loup qui attaque un gecko
Capture d'écran National Geographic
Un serpent-loup qui attaque un gecko

  

Ara de Spix (officiellement déclaré disparu à l'état sauvage en 2019)                         

L’ara de Spix, la vedette du film Rio est une espèce d'oiseaux qui est maintenant considérée comme éteinte à l'état sauvage depuis 2019. Elle appartient à la famille des psittacidés qui regroupe les perruches, les perroquets, les inséparables.                     

Son déclin est principalement attribuable au piégeage pour le commerce et à la perte d'habitat.                      

Ara de Spix, bébé de six semaines.
PHOTO ADOBE STOCK
Ara de Spix, bébé de six semaines.

   

Mise à part les animaux mentionnés dans cette compilation, il existe au Québec des centaines d'autres espèces menacées. Pour en savoir davantage, consultez les sources officielles mentionnées dans le texte, soit l'Union internationale pour la conservation de la nature et le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.