/misc
Navigation

Tuer les loups

Tuer les loups
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

On attendait un plan pour la protection du caribou forestier, on a reçu des assouplissements pour l’industrie forestière.   

Je suis déprimée... cela fait des années que nous jasons de la réduction des populations de caribous forestiers. Non seulement le gouvernement du Québec n’a toujours pas de plan de protection pour assurer la survie dudit cervidé, le ministère des Forêts a plutôt décidé d’abolir les mesures de protection mises en place sur trois territoires afin de préserver l’habitat du caribou forestier, menacé de disparition.   

Imaginez-vous donc le MFFP, qui a choisi de reporter à 2023 la mise en œuvre d’une «stratégie» de protection du caribou forestier, entend ainsi rendre disponibles pour la récolte 460 kilomètres carrés de forêt, ce qui équivaut à plus que la superficie de l’île de Montréal.   

L’industrie forestière est importante pour notre économie, je ne le nie pas. Mais si on veut une industrie forestière durable, elle devra nous prouver qu’elle est sortie du «Moyen-Âge», expression utilisée de façon juste par le député de Bonaventure, Sylvain Roy, lors de son entrevue avec Jean-François Gibeault à Qub radio, hier. Vous pouvez écouter l'entretien en question ci-dessous. 

 

 

Les gouvernements libéraux et péquistes se sont succédé, aucune action ayant eu un véritable impact sur les populations de caribous forestiers n’a émergé. Et maintenant? Le gouvernement actuel recule carrément.   

Plusieurs observateurs soulignent la contradiction du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs : D’un côté le MFFP est très proche de l’industrie forestière, de l’autre, il est responsable de protéger la faune.   

Cette situation crée d’ailleurs une coalition fort originale, composée d’écologistes et de chasseurs. Pas tout-à-fait la même clientèle à la base, vous en conviendrez. Mais ils sont réunis, pour des raisons différentes, dans leur dénonciation voulant que le gouvernement est d’une complaisance crasse face à l’industrie forestière, et ce, au détriment de la faune.   

Pendant ce temps, dans Charlevoix  

Alors on nous suggère quoi? Tuer les vilains loups qui mangent nos caribous.   

En effet, c’est l'une des solutions proposées pour sauver le caribou forestier de Charlevoix! Ils seront monitorés et s’ils s’approchent trop des quelques caribous, BANG! Merci bonsoir.  

La harde de caribous forestiers de Charlevoix est en important déclin. À noter qu’ils avaient complètement disparu il y a quelques décennies, et qu’ils ont été réintroduits dans les années 1970. À l’heure actuelle, il en resterait moins de 50.   

Mais que voulez-vous? C’est plus facile de tuer les loups que de changer nos habitudes.    

C’est plus facile de tuer les loups que de s'en prendre à l'industrie forestière.  

C’est plus facile de tirer sur les loups plutôt que sur le donneur de job.   

On fait pissou sur un moyen temps.