/news/currentevents
Navigation

[VIDÉO] La mort d’un travailleur dans un garage municipal de Québec était évitable

Coup d'oeil sur cet article

Le décès d’un père de famille de 35 ans, écrasé par deux tuyaux de fonte de plus de 400 livres chacun dans la cour d’un garage municipal de Québec, en juin dernier, aurait pu être évité si ce travailleur et un employé de la Ville avaient été mieux formés pour la tâche qu’ils devaient effectuer.

Le 19 juin 2019, Éric Bernier, qui travaille pour l’entreprise de Québec Remorquage Auclair, devait livrer six tuyaux de fonte au garage municipal situé au 1615, rue Jean-Talon Ouest, à Charlesbourg.

Sur place, en début d’après-midi, le conducteur, père de deux enfants, a été accueilli par un employé de la Ville de Québec qui devait procéder au déchargement de sa dépanneuse avec une chargeuse sur roues.

Les deux hommes, en l’absence de consignes claires, ont improvisé une méthode de travail, selon la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), qui a rendu public son rapport sur ce malheureux accident, jeudi.

Improvisation

«Ni la Ville de Québec, ni Remorquage Auclair sont venus dire à leur travailleur : lorsque l’on est dans cette situation, on doit utiliser, par exemple, tel outil de levage, on doit procéder de telle façon, on doit se positionner de telle façon», soulève l’inspectrice Sophie Pellerin-Huet.

La dépanneuse impliquée dans l'accident de travail mortel du 19 juin 2019 au garage municipal de Charlesbourg.
Photo courtoisie, CNESST
La dépanneuse impliquée dans l'accident de travail mortel du 19 juin 2019 au garage municipal de Charlesbourg.

Les travailleurs ont décidé d’utiliser des fourches qui, attachées à la chargeuse, permettaient de soulever plus d’un tuyau à la fois, mais aucun d’eux n’était formé spécifiquement pour cette opération, quoique la Ville donne une formation plus générale sur l’utilisation de la chargeuse.

L’homme décédé est monté sur la plateforme de sa dépanneuse pour guider l’opérateur de la chargeuse, ce qu’il n’aurait pas dû faire, car il se mettait alors en danger, note la CNESST.

Lors de la dernière phase, l’opérateur a tenté de soulever trois tuyaux alors que les fourches étaient inclinées vers le bas. Les conduites ont roulé vers le chauffeur, qui est tombé au sol, et deux l’ont happé mortellement.

Réaction de la Ville

Dans un communiqué, la Ville de Québec a renouvelé ses condoléances à la famille endeuillée. «La Ville n’a pas attendu le rapport et a procédé dans les jours qui ont suivi l’accident à des modifications», mettant entre autres à jour certaines procédures, a-t-elle précisé.

Photo d'archives, Agence QMI

Au Québec, depuis cinq ans, 82 travailleurs ont perdu la vie en étant coincés ou écrasés par de l’équipement ou du matériel, déplore la CNESST.