/finance/business
Navigation

Les Beaudoin-Bombardier encaissent 172 millions $

La famille va à nouveau vendre des actions de BRP

José Boisjoli, président et chef de la direction de BRP.
Photo d'archives, Agence QMI José Boisjoli, président et chef de la direction de BRP.

Coup d'oeil sur cet article

La famille Beaudoin-Bombardier continue de transformer en argent sonnant le succès retentissant de Bombardier Produits récréatifs (BRP). 

Pour la cinquième fois depuis 2017, Beaudier, la société de portefeuille de la famille, vendra des actions de BRP afin de bénéficier de la forte croissance du titre en Bourse.  

De plus, deux hauts dirigeants de l’entreprise exerceront des options d’achat d’actions qui étaient valides au moins jusqu’en 2023. 

L’annonce de ces transactions d’initiés a fait chuter BRP à la Bourse de Toronto, hier. L’action a clôturé en baisse de 5,4 % à 60,28 $. 

Beaudier vendra un peu plus de 2,8 millions d’actions à un prix unitaire de 61,17 $, ce qui lui rapportera un peu plus de 172,3 millions$. Du même coup, la firme d’investissement américaine Bain Capital se départira de près de 2,2 millions d’actions pour un produit de 131,7 millions$. 

Au terme de la vente, la participation de la puissante famille dans BRP passera de 29,4 à 26,2 % tandis que ses droits de vote reculeront de 45,7 à 43,9 %.  

De son côté, Bain conservera 20,1 % des actions et 33,6 % des droits de vote. 

Beau profit pour le PDG 

Le grand patron de BRP, José Boisjoli, et le chef de la direction financière de l’entreprise, Sébastien Martel, profiteront de l’occasion pour exercer des options qui leur avaient été attribuées de 2013 à 2015.  

M. Boisjoli empochera un gain de 24,1 millions $ tandis que M. Martel recevra 3,9 millions $.