/entertainment/music
Navigation

L’OSQ en mode John Williams

Un hommage au cinéma

Orchestre symphonique de Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Star Wars, Jaws, E.T., Indiana Jones, Harry Potter, Superman et tous les autres, John Williams a composé un lot impressionnant de musiques de film. L’Orchestre symphonique de Québec rendra hommage à ces fresques sonores grandioses avec les concerts Hollywood 5. 

 Les musiciens de l’OSQ ne seront pas en mode relaxe lors de ces représentations à l’affiche ce soir et demain, à 14h et 19h30. Ils seront sur le qui-vive. 

«Ce n’est pas un concert de tout repos. L’orchestre est très actif, très puissant et se déploie à son maximum. Les musiciens ont beaucoup de stock à jouer. C’est très exigeant», a lancé le chef invité Jean-Michel Malouf, qui est à la tête de l’Orchestre symphonique Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Il a rapidement crié présent lorsque l’OSQ l’a approché, il y a un an, pour diriger cette tradition de la période des fêtes.  

«J’ai presque sauté au plafond. Ça va être tout un trip de vivre ça à partir du podium», a-t-il fait remarquer, lors d’un entretien. 

Jean-Michel Malouf a déjà dirigé des concerts avec quelques pièces extraites de longs-métrages, mais jamais avec autant réunies dans un même concert.  

«C’est aussi tout un concert de hits et c’est très excitant», a-t-il fait savoir. 

Jean-Michel Malouf apprécie, depuis qu’il est jeune, les musiques de film. Celle de Jaws lui rappelle plein de souvenirs.  

«J’étais peut-être un peu trop jeune quand j’ai vu ce film et ça m’avait vraiment marqué. Jaws, sans la musique, n’aurait pas été le même succès. La caméra, au début, filme de l’eau et il ne se passe absolument rien. Si tu ne mets pas de musique, c’est plate au bout. En ajoutant la musique, tout le monde devient stressé», a-t-il dit. 

Jean-Michel Malouf souligne la très grande polyvalence de John Williams. 

«C’est un très grand compositeur. Tout le monde part à rire en entendant les premières notes de Jaws et lorsque tu commences la musique de la Liste de Schindler, l’effet produit est complètement différent. Les gens se recueillent et vivent quelque chose de plus intérieur», a-t-il fait remarquer. 

Ces trois concerts seront à nouveau animés par Véronika Makdissi-Warren et Bertrand Alain, qui sont aussi impliqués dans la conception du spectacle. 

«Notre mission est de rendre ça très ludique avec des petits numéros colorés pour mettre la musique en valeur. C’est beaucoup de plaisir et c’est un bonbon chaque année», a lancé la comédienne qui a aussi une formation de violoniste. 

Véronika Makdissi-Warren a elle aussi des souvenirs forts de la trame sonore de Jaws. 

«Je trouve cette musique extraordinaire. Ça me rappelle mon enfance où j’avais une peur bleue de ce film et d’aller dans la mer. J’adore aussi ce qu’il a fait pour Attrape-moi si tu peux (Catch Me if You Can)», a-t-elle ajouté.