/travel/destinations/autres
Navigation

Mathieu Lorain Dignard: voyager hors des sentiers battus

ÉVA 1214 Passeport de star
Photo courtoisie C’est à moto que Mathieu Lorain Gignard a traversé le Vietnam.

Coup d'oeil sur cet article

À 33 ans, le comédien Mathieu Lorain Dignard a déjà découvert près d’une trentaine de pays. Il a même visité le Vietnam en moto, lui qui n’en avait jamais fait de sa vie. Son goût de l’aventure lui vient de son père, le producteur Martin Dignard : « Mon père a une mentalité d’explorateur, et il aime s’aventurer dans les endroits les plus reculés. Il m’a appris que, quelle que soit la situation périlleuse dans laquelle on se retrouve en voyage, il y a toujours moyen de s’en sortir, ce qui m’a donné une grande confiance en moi, » dit celui qui a aussi découvert le monde avec sa mère Sophie Lorain.

Quel genre de voyageur êtes-vous ?

Un voyageur aventurier. Quand je suis allé au Vietnam, je me suis acheté une moto. Et pourtant, je n’avais jamais fait de moto de ma vie ! Mais j’ai tout de même réussi à traverser le Vietnam sur cet engin ! Il m’est arrivé à plus d’une reprise de séjourner dans des hôtels complètement vides, dans des lieux très reculés du Vietnam ! Quand je voyage, je n’ai pas nécessairement de plans précis et je découvre les incontournables au gré de mes déplacements.

En 2015, vous avez parcouru l’Asie du Sud-Est ?

J’ai visité le Vietnam, le Laos, le Cambodge, les Philippines et j’ai même fait un détour par la Nouvelle-Zélande. J’ai particulièrement aimé mon séjour aux Philippines, la destination tropicale la plus paradisiaque que j’ai vue ! Et contrairement à d’autres peuples d’Asie, souvent plus froids ou plus difficiles à décoder, j’ai trouvé les Philippins très sympathiques.

Aux Philippines, quelles ont été vos destinations favorites ?

Le pays est constitué d’un archipel de 7000 îles tropicales, mais j’ai particulièrement aimé l’île de Palawan et ses environs. Palawan est une île de la mer de Sulu dans l’ouest-sud-ouest des Philippines. Pendant 5 jours, j’ai vécu avec 15 autres personnes sur un bateau qui voguait d’île en île. Le soir, nous dormions dans des cabanes et nous dégustions les fruits de la pêche journalière. Le matin pour déjeuner, nous mangions des mangues fraîchement tombées. Les plages de sable blanc étaient magnifiques et que dire de la couleur de l’eau ! D’un bleu turquoise comme je n’en avais jamais vu auparavant ! C’est aussi sur l’île de Palawan que j’ai vu le plus beau coucher de soleil de toute ma vie !

D’autres aspects de ce pays vous ont-ils plu ?

C’est une destination très abordable. On peut faire toutes sortes d’activités intéressantes sans trop dépenser. En plus, les locaux ne harcèlent pas les touristes en essayant de leur vendre n’importe quoi, comme c’est le cas dans d’autres pays asiatiques comme le Vietnam ou encore la Thaïlande. Même les chauffeurs de tuk-tuk (genre de taxi sur tricycle) n’insistent pas pour nous faire monter, ce que j’ai trouvé étrangement rafraîchissant ! Dans d’autres pays, je les ai trouvés harcelants, voire agressants. De plus, aux Philippines, les habitants m’ont paru plus faciles d’accès pour discuter de tout et de rien.

Le Laos vous a enchanté, semble-t-il ?

Les paysages charmants du Laos ont charmé le comédien.
Photo courtoisie
Les paysages charmants du Laos ont charmé le comédien.

D’abord, le pays est peu envahi par les touristes. Les 4000 îles au sud du Laos offrent beaucoup d’auberges de jeunesse et de petits hôtels. Un endroit enchanteur où nous avions loué un petit cabanon avec une vue sur la rivière pour 20 $ la nuit. Le Laos est un pays où les montagnes rencontrent la jungle, avec de superbes falaises. À Vang Vieng, nous avons descendu une rivière en roue de tracteur. Une activité qui rappelle les descentes sur pneumatiques des parcs aquatiques, mais là, le trajet dure trois heures et il permet d’admirer la nature. Une expérience inoubliable.

Qu’avez-vous aimé d’autre au Laos ?

Luang Prabang, réputée pour ses temples bouddhistes et entourée d’une forêt luxuriante, mérite aussi le détour. L’endroit est aussi connu pour ses moines qui, très tôt le matin, se manifestent pour recevoir des offrandes et que les touristes aiment observer. Dans la forêt, au nord du Laos à Huay Xai, on peut même dormir dans des cabanes dans des arbres, par contre, pour y arriver on doit se déplacer sur plusieurs kilomètres en tyrolienne ! Une façon inusitée de découvrir une flore magnifique, mais aussi certains animaux, dont les singes gibbons.

Parlez-nous un peu plus de votre voyage au Vietnam...

Les paysages sublimes du Vietnam
Photo courtoisie
Les paysages sublimes du Vietnam

En moto, j’ai pu mieux le connaître, loin des sentiers battus. Mon périple a débuté par un séjour à Ho-Chi-Minh-Ville, une ville américanisée que je n’ai pas vraiment aimée. Puis, je me suis rendu à Dalat, une superbe ville à flanc de montagne, avec un marché de nuit fascinant. On ne devrait pas hésiter à consommer des aliments offerts dans les marchés de rue au Vietnam, car ils sont d’une grande fraîcheur et jamais je n’ai été malade dans ce pays. La gastronomie vietnamienne m’a particulièrement séduit, on y mange aussi bien qu’en France, en Italie et au Japon.

Vous êtes aussi allé à Hoi An ?

Au Vietnam lors d’un cours de cuisine à Hoi An
Photo courtoisie
Au Vietnam lors d’un cours de cuisine à Hoi An

Tout à fait, un trajet qui prend normalement 14 heures par autobus de Dalat, mais que j’ai fait en quatre jours avec ma moto ! J’ai vu toutes sortes de beaux paysages, des montagnes, des falaises, l’océan et bien sûr une jungle épaisse. Je me rappelle cette rivière en terrasse. Il faisait tellement beau cette journée-là, que le ciel et les nuages se reflétaient dans l’eau, et j’avais l’impression de conduire à travers le ciel ! Bien que touristique, Hoi An est une ville charmante. Elle a gardé son architecture coloniale française de l’époque. Et c’est là que j’ai suivi un cours de cuisine vietnamienne !

Que pouvez-vous nous dire de ce peuple ?

Ils sont travailleurs, ils se couchent et se lèvent très tôt. La seule fois où j’ai vu des Vietnamiens se baigner dans la mer, il était 4 h 30 du matin. Je m’étais levé tôt pour admirer le lever du soleil, une expérience assez unique d’ailleurs, et plusieurs Vietnamiens se baignaient, faisaient de l’exercice et discutaient entre eux. On sentait la communauté qui se rassemblait le matin avant d’aller travailler.

Hanoï vous a aussi charmé ?

Je l’ai trouvé plus agréable qu’Ho-Chi- Minh-Ville parce que plus traditionnelle, puis, je me suis retrouvé à Sapa, un village dans les montagnes au nord du Vietnam, là où l’on trouve de magnifiques rivières en terrasse. J’ai même assisté à une fête traditionnelle où l’on a sacrifié un buffle. À 7 h du matin, sa tête a été coupée à coups de hache, et son sang inondait la rivière. Disons que je me suis senti alors très loin de chez moi !

Vous avez aussi visité le Cambodge ?

Sur le site d’Angkor Wat au Cambodge
Photo courtoisie
Sur le site d’Angkor Wat au Cambodge

Je suis passé par Angkor Wat dans la ville de Siem Reap pour voir ce site archéo­logique comprenant 1000 temples perdus dans la jungle, dont certains vraiment spectaculaires. Ce site est considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne.

Que doit-on voir au Japon ?

Kyoto est mon coup de cœur parce que c’est là que l’on trouve les plus vieux temples et d’anciens palais. La ville est magnifique avec ses quartiers restés authentiques. Une ville tout en contraste avec ses édifices ultramodernes qui côtoient des temples en bois âgés de 500 ans, un mélange entre le calme et la frénésie, et les montagnes autour sont superbes. Et que dire des fameux bains Onsen, ces bains publics aménagés à même des sources d’eau chaude, que l’on retrouve dans la ville ou ailleurs dans les montagnes et qui ressemblent à des mini-spas. L’une de mes activités préférées au Japon.


♦ Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook.