/maisonextra
Navigation

Métier de l’immobilier: Charpentier-menuisier, l’amour du bois

Métier de l’immobilier: Charpentier-menuisier, l’amour du bois
Photo Can Stock Photo / kartos

Coup d'oeil sur cet article

Quand vient le temps d’ériger des charpentes de mur, de plancher et de toit, c’est vers le charpentier-menuisier qu’il faut se tourner. Mais c’est une manière beaucoup trop simpliste de résumer le travail de cet ouvrier. 

Métier de l’immobilier: Charpentier-menuisier, l’amour du bois
Photo Can Stock Photo / photography33

Au-delà d’ériger des charpentes, le charpentier-menuisier est également appelé à poser des revêtements extérieurs et des isolants, et à installer des portes et des fenêtres extérieures. Il peut aussi être amené à construire des coffrages et à poser des fondations profondes. Sa tâche peut aller de la construction des divisions, jusqu’à effectuer la finition intérieure, en passant par la construction d’escaliers en bois, sans oublier l’installation d’ameublement intégré comme les comptoirs et les armoires. Il peut aussi appliquer des procédés de traçage, de coupe, d’assemblage et de façonnage de pièces en bois et en métal. «Travailler comme charpentier-menuisier permet d’obtenir des résultats tangibles. C’est un aspect stimulant de ce métier», mentionne M. Marc-André Fontaine, conseiller technique à l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). 

Les qualités d’un charpentier-menuisier 

De nombreuses qualités et aptitudes sont requises pour effectuer le métier de charpentier-menuisier. Il faut bien entendu aimer travailler le bois. De plus, une bonne condition physique est essentielle. «Le poids des matériaux et du sac à clous qu’il faut traîner n’est pas à négliger», souligne M. Fontaine. Il faut aimer les hauteurs puisqu’un menuisier doit souvent travailler sur des échafaudages. Personnes sujettes aux vertiges s’abstenir! 

Rigueur, précision et minutie sont de mise. Une excellente dextérité manuelle et une aisance avec les outils s’avèrent des aptitudes incontournables. De même, des connaissances pour interpréter des plans et devis, et une certaine facilité à se promener entre le système métrique et impérial faciliteront le quotidien du charpentier-menuisier. 

Un menuisier doit être organisé, faire preuve de polyvalence et d’autonomie, tout en aimant travailler en équipe. Comme la moitié de son temps se passe à l’extérieur, il doit pouvoir composer avec les températures changeantes, et ce, qu’il fasse très froid ou très chaud! 

Métier de l’immobilier: Charpentier-menuisier, l’amour du bois
Photo Can Stock Photo / Kurhan

Une formation des plus complètes 

Pour devenir charpentier-menuisier, il faut suivre une formation d’études professionnelles d’une durée de 1350 heures en charpenterie-menuiserie. Une fois son diplôme en poche, le candidat peut travailler sur les chantiers en tant qu’apprenti. Après avoir accumulé 6000 heures, il devient compagnon. Il ne lui reste plus qu’à réussir son examen pour avoir ses cartes de compétence! Fait intéressant, selon un sondage de l’APCHQ, 43% des employeurs considèrent que le charpentier-menuisier est le corps de métier le plus difficile à recruter, mais le taux de placement y est très élevé.