/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Emmanuel Bilodeau

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs.

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives Agence QMI, Maxime Deland

Coup d'oeil sur cet article

Départ en grand

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives

Moins d’un an après sa sortie de l’École nationale de théâtre, en 1992, Emmanuel obtenait le rôle de Vladimir, le garçon à tout faire, dans la série jeunesse La Princesse astronaute, aux côtés de Pascale Bussières (photo). Cette même année, il était de trois longs métrages dont La beauté des femmes de Robert Ménard et C’était le 12 du 12 et Chili avait les blues de Charles Binamé, en plus de jouer dans quatre pièces de théâtre. Rien de moins ! 

D’un rôle à l’autre

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives

Dans la télésérie historique Les bâtisseurs d’eau, diffusée à Radio-Canada en 1997, il y a plus de vingt ans. Le comédien, déjà un habitué des téléséries, était dans la peau du fils Beaulieu aux côtés d’Anick Lemay (Germaine Vigneault). La série racontait l’histoire de deux familles, les Beaulieu et les Vigneault, intimement liées à la grande aventure de l’hydro­électricité au Québec.

Sur tous les fronts

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives

Printemps 1995, il y a près de 25 ans. Emmanuel, 30 ans, lors d’une entrevue. Déjà très demandé, on pouvait le voir au théâtre, ainsi qu’à la télé dans Le volcan tranquille et Le sorcier. Il jouait le rôle de Marcel Gérard, dans le spectacle musical Demain matin, Montréal m’attend, montée par Denise Filiatrault et il était de l’équipe des Rouges de la Ligue nationale d’improvisation. 

Taillé sur mesure

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives

D’abord reçu avocat, puis exerçant le métier de journaliste, avant de se tourner vers le métier de comédien, Emmanuel Bilodeau était tout désigné pour interpréter le rôle-titre de la série René Lévesque, l’homme politique ayant lui aussi fait des études en droit, puis travaillé comme correspondant de guerre. Le comédien campa si bien le personnage qu’il remporta le prix Gémeaux du meilleur premier rôle masculin, en 2007 (photo). 

Prolifique

ART-LANCEMENT-PROGRAMMATION-TV5
Photo d'archives

Le comédien relevait le défi d’un joyeux et touchant Figaro, le rôle principal de la pièce Le Mariage de Figaro, montée par Normand Chouinard, en 2009, il y a déjà dix ans. En quelque 25 ans de carrière, Emmanuel n’a jamais cessé de jouer. Il a jusqu’à maintenant été d’une trentaine de pièces de théâtre, d’une trentaine de séries télé également et autant de films.

► On découvrira bientôt le nouveau personnage d’Emmanuel Bilodeau dans la troisième et dernière saison de la série chouchou L’Académie. Le comédien y joue le rôle de Pierre, le père absent, mais aimant, du très cool Clément (Antoine Desrochers). Sur Club illico au printemps 2020.

Toute la vie sera de retour sur les ondes de Radio-Canada dès le 7 janvier 2020. Emmanuel Bilodeau y interprète le rôle du colérique père d’Anaïs (Cassandra Latreille) enceinte à 13 ans, aux côtés de Fanny Mallette.

► Emmanuel interprète le rôle d’Anton Jacovitch, aux côtés de Guylaine Tremblay et sa bande, dans la comédie En tout cas. De nouveaux personnages s’ajouteront à la distribution de la troisième saison, dont Marc Dupré, Normand D’Amour et France Castel. Dès le 6 janvier à TVA.