/weekend
Navigation

Une délicieuse découverte

WE 1214 En mode lecture
Photo courtoisie Loin
Alexis Michalik, Aux Éditions Albin Michel, 656 pages

Coup d'oeil sur cet article

Avec ce premier roman plein d’humour et de rebondissements, l’acteur, metteur en scène et scénariste Alexis Michalik signe un pur régal. 

Avoir lu ce pavé un peu plus tôt, on l’aurait ajouté sans hésiter à la liste de nos romans coups de cœur de 2019. D’abord parce qu’on en a adoré le style particulièrement vivant, ensuite parce qu’en soi, l’histoire qu’il recèle vaut vraiment le détour.  

Ses grandes lignes ? Eh bien... À cause d’une erreur de la poste française, Antoine Lefèvre recevra avec 17 ans de retard une carte postale envoyée par son père. Oui, ce même père qui, une vingtaine d’années auparavant, a abandonné femme et enfants du jour au lendemain sans dire au revoir ou laisser le moindre mot derrière lui. 

Une imprévisible pérégrination 

Au moment où il lira cette carte, Antoine, maintenant âgé de 26 ans, est lui-même sur le point de se marier. Mais au lieu de partir en Corse avec sa future femme (et sa bruyante bande de copines !), il a été décidé qu’il passerait deux semaines à Londres avec Laurent, son meilleur ami. Lequel ne tardera pas à le persuader de partir plutôt à Gramatneusiedl, le petit village autrichien d’où la fameuse carte a été postée. 

Aussi accompagné de sa fantasque sœur Anna, Antoine entamera ainsi un voyage qui l’amènera beaucoup plus loin qu’il ne le pensait. Car de fil en aiguille, marcher sur les traces de ce père qu’il a à peine connu l’obligera à traverser une partie du globe et à se questionner sérieusement sur ses propres origines. 

Le livre à lire si, durant le temps des Fêtes, on tient à passer un excellent moment. 

Frissons garantis 

L’offrande grecque 

<b><i>L’offrande grecque</i></b><br>
Philip Kerr, Aux Éditions du Seuil, 480 pages
Photo courtoisie
L’offrande grecque
Philip Kerr, Aux Éditions du Seuil, 480 pages

Parce que l’étape traduction réclame plusieurs mois de boulot, on a la chance de pouvoir encore lire quelques Philip Kerr, décédé l’an dernier des suites d’un cancer.  

Dans ce 13e opus de la célèbre série Bernie Gunther, dont l’intrigue se situe ce coup-ci en 1957, son héros éponyme préférera toutefois se faire appeler Christof Ganz. Soucieux de se faire le plus petit possible en raison de son très lourd passé, il bosse donc de nuit comme préposé... à la morgue d’un hôpital de Munich ! Mais fatalement, ce qui devait arriver arrivera : un flic corrompu avec lequel il a déjà travaillé le reconnaîtra.  

Assurer ses arrières 

On vous épargne les détails, mais au cours des heures suivantes, Bernie/Christof tombera sur une autre de ses anciennes connaissances. L’avocat Max Merten, qui décidera de l’aider en lui proposant un travail à la fois mieux payé et plus respectable : expert en sinistres dans un gros cabinet d’assurances (le même qui aurait assuré les camps de concentration nazis contre les vols ou les incendies !). Conséquemment, Bernie aura surtout l’assurance de se retrouver rapidement dans de beaux draps... 

On se doit d’ajouter que ce titre est un peu moins bon que les précédents opus de la série, peut-être parce qu’on aurait souhaité enfin voir Bernie heureux. 

4 IDÉES-CADEAUX POUR LES FÊTES 

Les plus beaux endroits pour rouler

Nicolas Gardon, Éditions Gründ, 208 pages
Photo courtoisie
Nicolas Gardon, Éditions Gründ, 208 pages

En très grand format, défileront sous nos yeux la Pacific Highway (qui va de Sydney à Byron Bay), la NC 500 (qui longe les côtes du Royaume-Uni), la SS 38 italienne (qui collectionne les virages en tête d’épingle dans le col du Stelvio), la promenade des Glaciers (dans les Rocheuses canadiennes) ou la White Rim Road (160 km de pierres rouges à travers le parc national de Canyonlands). Bref, un livre qui donne envie de tailler la route sans tarder !    

Street Art

Lou Chamberlin, Éditions Larousse, 184 pages
Photo courtoisie
Lou Chamberlin, Éditions Larousse, 184 pages

Il n’y a parfois qu’à parcourir quelques rues pour voir apparaître paysages exotiques, fresques humoristiques, immenses messages peints ou panneaux de signalisation dont la fonction première a été un brin détournée... Abondamment illustré, ce livre en donne un excellent aperçu, l’auteure ayant passé près de 15 ans à s’intéresser à l’art urbain des plus grandes villes du monde. 

Cuisine rock

Liguori Lecomte, Éditions Solar, 192 pages
Photo courtoisie
Liguori Lecomte, Éditions Solar, 192 pages

Un livre de recettes grand format qui ne manque pas de swing, puisque les noms de tous les plats proposés sont directement liés aux plus grands groupes rock. Les fans des Beatles pourront par exemple glisser au four une tarte aux fraises baptisée « Strawberry Pie Forever », tandis que ceux des Pixies pourront goûter à un smoothie concombre-menthe baptisé « Where Is My Mint? ». Rigolo, non ? 

D’après une histoire de Stephen King

Matthieu Rostac et François Cau, Éditions Hachette, 288 pages
Photo courtoisie
Matthieu Rostac et François Cau, Éditions Hachette, 288 pages

Faisant partie de ses fans de la première heure, on savait déjà que Stephen King avait à son actif une liste de romans, de nouvelles et d’essais longue comme le bras. En revanche, on ne savait pas que ses écrits avaient aussi souvent été adaptés à l’écran. Car depuis Carrie, il y a eu plus de 80 films. Ce livre, qui les met tous en scène, offrira donc aux inconditionnels du king de l’horreur des heures et des heures de plaisir.