/news/society
Navigation

[EN IMAGES] Manifestation spontanée à Québec contre la violence faite aux femmes

Coup d'oeil sur cet article

Un mouvement a rassemblé une centaine de femmes devant l’hôtel du Parlement de Québec dimanche midi pour dénoncer la violence faite aux femmes.  

Photo Agence QMI, Guy Martel

La manifestation spontanée, dite «Flash Mob», n’a duré que quelques minutes. Les manifestants, qui portaient un ruban noir sur les yeux, ont chanté un hymne créé et chanté d’abord au Chili en soutien aux femmes violentées.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

Le chant a été adapté au Québec en français, mais également en innu et en langue des signes.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

«On a réuni 130 femmes pour reprendre une chorégraphie qui a d’abord été faite au Chili et on l’a adaptée au Québec pour intégrer la question des femmes autochtones assassinées et disparues», mentionne Annie-Pierre Bélanger, du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

Le mouvement de contestation a pris naissance d’abord au Chili, pays en pleine crise sociale où la violence faite aux femmes a largement augmenté dans les derniers mois.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

Plusieurs villes ont emboîté le pas en dénonçant cette violence, comme à Paris, à Mexico et à Montréal.