/lifestyle/health
Navigation

Les bûches de Noël au banc d’essai

Coup d'oeil sur cet article

La bûche de Noël est un classique indémodable qui se retrouvera sur plusieurs tables durant les Fêtes. Au chocolat, à la vanille, aux fruits ou garnie de crème glacée, la bûche se décline en plusieurs variétés. Elle revampe même son image classique avec des versions endossées par des célébrités. Tour d’horizon des meilleurs choix !  

► Notre analyse  

14 bûches de Noël ont fait l’objet du banc d’essai. Les valeurs nutritives varient, par portion de 68 g (soit 1/6 à 1/16 d’une bûche selon les variétés) :    

  • De 110 à 294 calories  
  • De 15 à 50 g de glucides (13 à 39 g de sucres)  
  • De 0 à 2,6 g de fibres  
  • De 5 à 18 g de lipides (3 à 9 g de gras saturés)  
  • De 45 à 196 mg de sodium    

Les meilleurs choix  

Photo Chantal Poirier

La bûche à la crème glacée traditionnelle Coaticook arrive en première place. C’est la moins riche en lipides (5 g), en gras saturés (3,3 g) et en sucres (13 g) du banc d’essai. Sa teneur en sodium (55 mg) est aussi fort raisonnable. La bûche à la crème glacée et tire d’érable s’en tire très bien aussi avec à peine un peu plus de gras saturés (3,3 g) et de sucre (14 g).   

Photo Chantal Poirier

Avec 200 calories, 11 g de lipides (6 g de gras saturés), 18 g de sucre et 70 mg de sodium, la bûche poires vanille de Jessica Pâtisseries se classe aussi plutôt bien. Elle contient environ 50 % moins de gras et de sucres que les moins bons choix. Sa liste d’ingrédients se démarque des autres produits offerts par sa simplicité, ce qui lui vaut sa place parmi les meilleurs choix. La saveur explosion de framboises de la même marque offre un portrait nutritionnel similaire, même légèrement plus avantageux. Par contre, la présence de gras hydrogénés d’huile de palmiste dans la liste d’ingrédients lui fait perdre sa place dans nos meilleurs choix.   

Photo Chantal Poirier

La nouvelle bûche choco-noisette végétalienne de Jessie et PH figure dans les meilleurs choix même si elle contient légèrement plus de gras et de sucre que notre choix précédent. Elle contient 12,8 g de lipides, 4,8 g de gras saturés et 20 g de sucre. Elle apporte plus de fibres que la moyenne, soit 2 g. Sa liste d’ingrédients simple la démarque des autres. Elle garde donc sa place dans le palmarès.  

Photo Chantal Poirier

Le saviez-vous ?   

La tradition de la bûche de Noël serait plus ancienne que le sapin et même que celle de la crèche. Historiquement, la bûche ne se mangeait pas, il s’agissait d’une vraie bûche de bois qui était au centre de plusieurs rituels et croyances. La bûche à déguster que l’on connaît aujourd’hui, qui embellit notre table et qui termine si bien notre repas des Fêtes, aurait été créée par un chocolatier parisien en 1834.  

Les moins bons choix  

Photo Chantal Poirier

La bûche des fêtes Vachon est non seulement celle qui contient le plus de sucre (39 g), mais c’est aussi la plus salée (195 mg de sodium) et la plus calorique (294 calories). Dans la liste d’ingrédients, le sucre est en tête de liste, suivi de près par l’huile de palme et de palmiste modifiés et plusieurs additifs alimentaires. Cette bûche perd suffisamment de points pour se retrouver en tête de nos pires choix.  

Photo Chantal Poirier

La bûche de Noël framboisier et chocolat David Lumbroso pâtissier figure dans les moins bons choix en raison de sa teneur en lipides (18 g), en gras saturé (9 g) et en sucres (23 g). Sa liste d’ingrédients est peu intéressante, avec de l’huile de palmiste hydrogénée et de l’huile de noix de coco hydrogénée ainsi que plusieurs additifs alimentaires.   

Qu'en est-il des bûches de nos personnalités québécoises ?   

Photo Chantal Poirier

  

Photo Chantal Poirier

Plusieurs personnalités proposent maintenant leur version de bûches. On retrouve notamment la bûche au caramel, au chocolat et à la noisette, ainsi que la bûche au chocolat blanc croustillant, poires et canneberges de 3 fois par jour, la bûche au chocolat fondant de Chocolats Favoris et la bûche trois chocolats de Ricardo. Les valeurs nutritives des 4 bûches sont comparables. Elles contiennent de 14 à 17,5 g de lipides, 6 à 8,4 g de gras saturés et 19 à 20,5 g de sucre par portion. Elles ne sont ni dans les meilleurs ni dans les moins bons choix de par leurs valeurs nutritives. La bûche de Ricardo se démarque des autres en raison de sa liste d’ingrédients plus simple.   

Photo Chantal Poirier

  

Photo Chantal Poirier

Vous désirez faire votre propre bûche ?  

Plusieurs recettes sont disponibles sur le site internet de Ricardo et de 3 fois par jour. Une recette particulièrement intéressante sans cuisson et dont le glaçage au chocolat est fait à base d’avocat est notamment proposée par Marilou.