/sports/others
Navigation

Poursuite par équipes: le Canada se contente de la médaille d'argent

Poursuite par équipes: le Canada se contente de la médaille d'argent
Photo Instagram @ssc_pvc

Coup d'oeil sur cet article

Ayant remporté la médaille d’or au cours de chacune de ses cinq courses précédentes de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste, la Canadienne Ivanie Blondin s’est contentée de l’argent à la poursuite par équipes, dimanche, à Nagano, au Japon. 

Le trio complété par la Québécoise Valérie Maltais et Iseballe Weidemann a remis un chrono de 2 min 57,811 s et a dû s’avouer vaincu par les favorites locales, qui ont patiné en 2:56,371. Les Russes ont pris le troisième rang en 3:02,396. 

«On a amélioré des trucs à chaque poursuite qu’on a fait cette saison et je pense qu’aujourd’hui [dimanche], on a su bien mettre tout ça en pratique. Il y encore des petits détails qu'il faudrait peaufiner – notre départ et les échanges, qu'il faudrait un peu mieux synchroniser –, mais en général, on a vraiment fait une bonne course. On a donné le maximum possible. On n’était pas loin des Japonaises, et on voit déjà que ce sera possible de les battre aux Championnats du monde», a déclaré Maltais dans un communiqué. 

«Je suis vraiment contente de nos résultats aujourd'hui. Je pense que ça montre que nous avons fait preuve de constance durant la saison de la Coupe du monde, et que notre équipe est solide», a ajouté Weidemann. 

Blondin avait décroché l’or au départ groupé et au 3000 mètres pendant son week-end en sol nippon. À cette dernière épreuve, Weidemann avait pour sa part mis la main sur le bronze. Chez les hommes, Jordan Belchos a triomphé au départ groupé, tandis que la formation masculine a terminé troisième à la poursuite par équipes. 

La combinaison Blondin-Weidemann-Maltais a grimpé sur le podium lors de chacune des trois plus récentes Coupes du monde. Elle occupe la tête du classement général en poursuite par équipes, devant la Russie et les Pays-Bas. 

Dubreuil passe proche 

Par ailleurs, Laurent Dubreuil a franchi la ligne d'arrivée en 1:09,116, en route vers la quatrième place au 1000 m. Il s'agit de son meilleur résultat en carrière dans cette épreuve, lui qui n'avait jamais fait mieux qu'une septième place auparavant. Ted-Jan Bloemen a lui aussi fini quatrième, soit au 5000 m, avec un temps de 6:20,029, son meilleur classement dans une course de la Coupe du monde jusqu'ici cette saison. 

«Honnêtement, je ne m’attendais pas à finir quatrième! Tout était mieux aujourd’hui (dimanche) et j’avais un bon niveau. Je bougeais bien, j’ai eu une bonne exécution et j’ai vraiment bien patiné si je compare aux deux derniers jours, a indiqué Dubreuil à Sportcom. Je pense que la journée supplémentaire avant cette preuve a été salutaire pour mon dos et j’en ai profité. Je me sentais bien et je suis vraiment fier de la façon dont j’ai fait. Je ne pourrais pas être plus content et c’est très encourageant pour la suite des choses au 1000 m.» 

Pour sa part, David La Rue a conclu la distance au 13e rang en 1:09,967. Le Russe Pavel Kulizhnikov (1:08,454) a triomphé, devant les Néerlandais Kai Verbij (+0,22) et Hein Otterspeer (+0,50). 

L'équipe canadienne longue piste renouera avec la compétition internationale à l'occasion des Championnats des Quatre Continents de patinage de vitesse qui se dérouleront du 31 janvier au 2 février 2020 à Milwaukee, avant de revenir au pays à Calgary en vue de la cinquième étape de la saison 2019-2020 de la Coupe du monde, qui aura lieu les 7 et 8 février. 

– Avec la collaboration de Sportcom