/sports/golf
Navigation

Tiger Woods, le capitaine

Tiger Woods, le capitaine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À sa première expérience comme capitaine de l’équipe américaine à la Coupe des Présidents, Tiger Woods a écrit une nouvelle page de sa formidable histoire. 

En plus d’être invaincu lors de la compétition et d’établir un nouveau record pour le nombre de victoires (27), l’homme de 43 ans a su motiver sa troupe, qui a effectué un retour spectaculaire pour l’emporter lors de la dernière journée de compétition. 

En effet, les Américains tiraient de l'arrière 10 à 8, mais ont finalement obtenu un gain de 16 à 14. Woods était particulièrement émotif après le sacre de son équipe, lui qui tentait d’ailleurs de cacher ses larmes avec le trophée. 

Tiger Woods, le capitaine
AFP

«J’ai pleuré lors de toutes les Coupes que nous avons remportées, a-t-il dit au site internet de la PGA. Je fais ça depuis longtemps. À chaque fois que tu es en mesure de faire quelque chose qui dépasse ta propre individualité, c’est encore plus significatif et tellement plus spécial.» 

«J’adore voir d’autres personnes pleurer, spécialement Tiger Woods, a plaisanté Steve Stricker. Tiger a fait un travail incroyable. C’était un privilège et je vais m’en souvenir toute ma vie.» 

Tiger Woods, le capitaine
AFP

Une équipe de superstars 

Stricker n’était pas le seul Américain à se trouver chanceux de partager un tel moment avec Woods. 

«Je pense que nous allons tous avoir des photos accrochées sur nos murs et nous allons nous dire: ”nous avons joué aux côtés de Tiger Woods, le meilleur joueur de tous les temps”. C’était fantastique de l’avoir vu prendre ce rôle, le mandat de capitaine. C’était plaisant de faire partie de cela», a exprimé Matt Kuchar. 

Tiger Woods, le capitaine
AFP

L’approche de Woods a également été saluée par sa troupe. 

«Pour quelqu’un qui en a fait tellement comme lui et qui a autant d’expérience dans les compétitions de groupe, j’ai trouvé qu’il était vraiment facile d’approche, a indiqué Justin Thomas. Il aurait pu essayer de prendre le contrôle du vestiaire de l’équipe ou de donner plein de conseils et d’en faire juste trop.» 

Tiger Woods, le capitaine
AFP

«Nous avions 12 des meilleurs joueurs de la planète, a-t-il poursuivi. Sans vouloir l’offenser, il avait simplement besoin de ne pas être dans nos jambes et c’est ce qu’il a fait.» 

Woods a toutefois su trouver les bons mots quand son équipe de champions en avait besoin. 

«Nous avions un vestiaire rempli des meilleurs golfeurs au monde et quand il parlait, nous écoutions tous», a dit Kuchar. 

Une décision profitable 

En plus d’inspirer, Woods a aussi fait les bons choix comme capitaine. Samedi matin, il a décidé de prendre l’une des places de substituts et d’envoyé Thomas dans la mêlée. 

Les Américains ont perdu ce duel, mais Woods a décidé de ne pas faire de changement pour la compétition de l’après-midi. 

Tiger Woods, le capitaine
AFP

«J’ai eu confiance en mes coéquipiers, a affirmé le capitaine. Ces gars-là jouent tous très bien. C’est difficile de devoir asseoir quatre gars. C’est la problématique quand tu as 12 excellents joueurs. C’est dur de choisir qui doit s’asseoir. Ce n’était pas un travail facile.» 

Son choix de faire confiance à Thomas malgré la défaite aura finalement été le bon, car les Américains ont gagné trois des quatre duels de cette séance. Ils ont ainsi réduit leur retard et c’est ce qui, en fin de compte, leur a permis d’aller chercher la victoire lors des matchs de simple du dimanche.