/entertainment/movies
Navigation

Une Reine des neiges bien québécoise

La comédienne Aurélie Morgane prête sa voix au personnage d’Elsa dans la version québécoise de Frozen

Aurélie Morgane, la voix québécoise de Elsa (en médaillon) dans <i>La Reine des neiges</i>.
Photos Pierre-Paul Poulin et courtoisie Disney Aurélie Morgane, la voix québécoise de Elsa (en médaillon) dans La Reine des neiges.

Coup d'oeil sur cet article

Le nom et le visage d’Aurélie Morgane ont beau être étrangers au grand public, sa voix, elle, est connue par des milliers d’enfants. La comédienne a été choisie par Disney pour être la voix québécoise de La Reine des neiges. « Il faut continuer de se battre pour notre doublage  », plaide-t-elle. 

« Oui, le doublage qui est fait en France est bon. Mais on ne joue pas de la même manière, on ne s’exprime pas de la même manière non plus. Le nôtre est beaucoup plus ancré dans notre réalité, il nous permet de mieux nous reconnaître », poursuit Aurélie Morgane. 

Depuis quelques mois, la comédienne qu’on a pu voir dans 30 vies ou encore District 31 concentre ses énergies sur le doublage. On a pu l’entendre récemment dans les versions québécoises de Miss Bala, Booksmart et Abominable

Il y a donc fort à parier que les Québécois l’ont entendue, bien plus qu’ils ne l’ont vue. Et ça, Aurélie Morgane ne s’en formalise pas une seule seconde. 

« Il m’est arrivé de me faire reconnaître quand je faisais Il était une fois dans le trouble ou Le Steph Show à VRAK TV. Ça ne me dérangeait pas; après tout, c’est de l’amour que ces gens-là nous donnent. Mais je ne fais pas ce métier pour être célèbre. Ce que je veux, c’est triper en créant des personnages qui vont toucher les gens”, explique-t-elle. 

Un phénomène mondial

Et c’est exactement ce qu’elle fait en prêtant sa voix à Elsa, personnage-titre de La Reine des neiges, depuis 2013. À l’époque où elle a été choisie par Disney, elle était loin de se douter que le film allait devenir un phénomène aussi grand et durable. Lancé il y a trois semaines, le deuxième chapitre de la saga continue de faire courir les foules, trônant confortablement au sommet du box-office québécois. 

« En fait, personne n’aurait pu prédire que ça allait prendre autant d’ampleur », avance Aurélie Morgane. 

« C’est après la sortie du premier film, en voyage, que j’ai réalisé à quel point c’était devenu grand. Je voyais les sacs à dos, porte-clés et tous les autres produits dérivés au Mexique ou encore en Inde et je me disais “Wow!” Je suis vraiment fière de faire partie de ce phénomène-là », poursuit-elle. 

Elle ne cache pas non plus qu’elle est d’autant plus fière de prêter sa voix à un personnage féminin ayant un impact aussi positif chez les jeunes filles. 

« Les princesses de Disney viennent habituellement avec un prince. Mais pas Elsa. Elle a sa propre force, elle n’a pas besoin d’un homme. Je trouve ça important de montrer aux jeunes filles qu’elles sont capables d’être fortes, de réaliser leurs rêves et de relever les défis qui se présentent à elles », souligne-t-elle.