/news/cannabis
Navigation

Portes ouvertes pour la syndicalisation à la SQDC

SQDC rue st-Hubert
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

La syndicalisation des employés de la Société québécoise du cannabis est toute proche, puisque ces derniers ont voté en fin de semaine à une forte majorité pour les recommandations de règlements faites par médiation.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et la Fédération des employé-es de service public de la CSN (SEE-SQDC-CSN), qui représentent les employés des boutiques de la SQDC, avaient obtenu vendredi les recommandations de la médiatrice spéciale, Lise Lavallée, nommée par Québec en novembre pour aider à faire débloquer les négociations qui tardaient à aboutir entre les parties.

«Ça n'a pas été une négociation facile, a indiqué par voie de communiqué Marc Ranger, directeur québécois du SCFP. On partait de loin avec une rémunération et des conditions de travail minimales. La SQDC est une nouvelle société d'État qui a une mission de santé publique.»

Les deux syndicats n’ont toutefois pas encore dévoilé le rapport de la médiatrice. Ils parlent toutefois de conventions collectives d’une durée de deux ans et d’une augmentation de salaire immédiate.

Le SEE-SQDC-CSN qui représente 110 employés dans six boutiques ayant obtenu leur accréditation syndicale (ainsi que deux autres succursales en attente d’accréditation) et la section locale SCFP 5454 qui compte 300 membres dans 17 succursales avaient appelé ses membres à appuyer les recommandations de la médiatrice.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.