/misc
Navigation

Trump 2020: un plan solide, une stratégie qui ratisse large

Trump 2020: un plan solide, une stratégie qui ratisse large
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La semaine qui commence sera encore marquée par des discussions et un vote liés à la procédure de destitution.  

Pendant que les médias s’intéressent à tous les faits et gestes des élus du Congrès, l’équipe qui organise la campagne 2020 de Donald Trump est déjà à pied d’œuvre. Je vous propose ici un survol rapide des angles privilégiés par les stratèges du parti.  

Non seulement les probabilités d’une victoire du président sont plus élevées qu’au même moment lors de sa première campagne, il peut maintenant compter sur une équipe plus solide et plus expérimentée. Atout précieux, il n’a pas à ferrailler pendant tout le parcours des primaires et au caucus. Toute l’énergie et tout le budget ne sont consacrés qu’à la réélection.  

L’équipe de Donald Trump ratisse large et elle commence par la base. Depuis l’élection de Donald Trump, on s’est employé à remplacer les opposants du président au sein des organisations dans les États. On ne tolère personne qui ne soit pas clairement affiché comme partisan. On exige une loyauté inébranlable.  

On s’assure aussi de visiter toutes les petites circonscriptions que d’autres candidats ignorent. Le calcul est bien simple, ces endroits ont voté massivement pour le candidat républicain en 2016. Les statistiques indiquent que ce sont ces petites circonscriptions qui ont fait pencher la balance au Michigan et en Pennsylvanie.  

Les stratèges ont également constaté que lors des dernières élections de mi-mandat, de farouches partisans de Trump ne se sont pas manifestés aux urnes. On en dénombrerait 9 millions à l’échelle du pays et on redouble d’ardeur pour s’assurer qu’ils se présentent en novembre 2020.  

Même la procédure de destitution est utilisée pour solliciter des dons de plus en plus généreux. Les partisans en colère qu’on s’en prenne à Trump contribuent à gonfler un trésor de guerre qui fera des jaloux au sein de la compétition. Comme toute bonne machine de financement, celle du président profite également de la vente d’objets promotionnels.  

Un dernier volet de la stratégie consiste à exploiter la popularité des rassemblements politique de Donald Trump. Pourquoi se contenter de l’expérience d’un seul soir quand on peut étirer le plaisir sur quatre ou cinq journées? Chaque rassemblement permet ainsi d’obtenir plus de données sur les électeurs et on peut y mettre à l’épreuve divers slogans. Pour mener l’opération à terme, on prétend bénéficier d’une armée de 300 000 volontaires!  

L’équipe de campagne de Donald Trump est donc déjà au travail depuis longtemps et elle va s’assurer que les électeurs de 2016 se mobilisent une fois de plus. Pour en gagner de nouveaux, on présentera Donald Trump comme la seule alternative aux projets ruineux des démocrates. Que vous soyez un partisan convaincu ou que vous votiez par dépit, il y a peu de chances que la stratégie ne vous atteigne pas!  

«Keep America Great» est une campagne bien menée et les stratèges démocrates doivent souhaiter qu’on ne mette pas trop de temps à se choisir un champion ou une championne, parce qu’il faudra déjà récupérer le retard accumulé.