/news/currentevents
Navigation

Femme attaquée sauvagement par deux chiens à Saint-Césaire: le propriétaire des bêtes est arrêté

chien saint-cesaire
Jonathan Tremblay / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a annoncé mardi avoir arrêté le propriétaire des deux chiens enragés qui ont attaqué sauvagement une pauvre femme de 60 ans le 26 juin dernier, à Saint-Césaire.

• À lire aussi: Le policier a tenté d’abattre un chien pour le maîtriser

Mario Fortier, 61 ans, a été épinglé dans la matinée de mardi par les enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec. 

Il devrait comparaître mercredi au palais de justice de Saint-Hyacinthe, sous une accusation de négligence criminelle causant des lésions corporelles. 

chien saint-cesaire
Jonathan Tremblay / JdeM

Les faits qui lui sont reprochés se sont produits le 26 juin, dans une brocante située en bordure de la route 112. 

La victime, Geneviève Piacentini, s’y était arrêtée pour acheter un vélo à son petit-fils. Les deux molosses l’avaient alors attaquée sans prévenir. Les chiens l’ont d’abord scalpée en lui arrachant sa queue de cheval, puis se sont acharnés en lui mordant l’arrière de la tête, laissant même un trou dans le crâne de Mme Piacentini. 

Les deux bêtes lui ont également dévoré une partie du bras jusqu’à l’os. Elle aurait perdu environ quatre litres de sang lors de sa mésaventure. 

chien saint-cesaire
Courtoisie

«J’étais carrément leur proie. Je les sentais me déchiqueter, mais c’est comme si ce n’était pas mon corps. À la fin, j’ai perdu espoir, j’ai fait la morte, je me suis dit que soit ils cesseraient, soit ils finiraient», avait raconté Mme Piacentini dans une entrevue accordée au Journal de Montréal au début du mois de septembre. 

Geneviève Piacentini a sans doute eu la vie sauve grâce à un témoin de l’horrible attaque, qui lui est venu en aide, et à l’intervention rapide des policiers. 

chien saint-cesaire
Jonathan Tremblay / JdeM

Mme Piacentini a été hospitalisée pendant 10 jours à la suite des événements. Si les médecins ont d’abord craint pour sa vie, son état s’est ensuite stabilisé. Elle vit aujourd’hui avec des séquelles physiques et psychologiques de cette attaque aussi brutale que sanglante. 

Les deux chiens qui ont attaqué la femme ont quant à eux été euthanasiés quelques jours après les événements.