/news/transports
Navigation

Procédure d’expropriation contre le Canadian Tire

La Ville veut acquérir une bande de terrain pour l’élargissement d’Hochelaga

Une vingtaine de cases de stationnement, sur le terrain du Canadian Tire de la route de l’Église à Sainte-Foy, disparaîtront en raison de l’élargissement du boulevard Hochelaga.
Photo Simon Clark Une vingtaine de cases de stationnement, sur le terrain du Canadian Tire de la route de l’Église à Sainte-Foy, disparaîtront en raison de l’élargissement du boulevard Hochelaga.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a déposé un avis d’expropriation contre le Canadian Tire de la route de l’Église à Sainte-Foy afin de mettre la main sur une importante bande de terrain pour son projet d’élargissement du boulevard Hochelaga. 

Visiblement incapable de s’entendre avec la direction du magasin, la Ville n’a eu d’autre choix que de s’adresser au Tribunal administratif du Québec dans les derniers jours. 

La parcelle visée, d’une superficie de près de 600 mètres carrés, se situe le long du boulevard Hochelaga jusqu’à la route de l’Église. 

Les plans et documents consultés par Le Journal laissent croire que le magasin Canadian Tire perdra une vingtaine de cases de stationnement en raison de l’ajout d’une troisième voie sur Hochelaga. 

Dans son avis d’expropriation, la Ville avise la Société Canadian Tire qu’elle devra libérer les lieux pour le 1er mai 2020. 

Elle invoque la Loi concernant le Réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec, adoptée par l’Assemblée nationale en juin dernier, qui lui confère un pouvoir d’expropriation. 

Il n’a pas été possible de joindre le propriétaire du Canadian Tire de la route de l’Église, hier, pour obtenir sa réaction. 

Acquisitions « de gré à gré » 

La Ville de Québec s’est par ailleurs entendue de gré à gré avec divers propriétaires fonciers sur Hochelaga pour l’acquisition de parcelles de terrain nécessaires à la réalisation de son projet. Quatre ententes ont été entérinées, hier soir, par le conseil municipal. 

L’administration Labeaume va notamment verser plus de 6,5 M$ à Ivanhoé Sainte-Foy et Ivanhoé Cambridge II pour des bandes de terrain à l’arrière de Laurier Québec et Place Sainte-Foy. Elle paiera aussi 208 000 $ au Fonds de placement immobilier Cominar pour un bout de terrain à l’arrière de Place de la Cité. Enfin, la Société québécoise des infrastructures (propriétaire de l’immeuble de Revenu Québec) recevra un montant de 516 000 $. 

Rappelons que la Ville de Québec prévoit investir 62 M$ pour l’élargissement du boulevard Hochelaga, entre l’avenue de Rochebelle et l’autoroute Robert-Bourassa en 2020, afin d’améliorer la fluidité de la circulation dans le secteur, en prévision du mégachantier du tramway, planifié entre 2021 et 2026. 

Une enveloppe de 26,3 M$, sur le budget total, doit être consacrée à l’acquisition de 14 parcelles de terrain. 

La seule 

À ce jour, neuf terrains ont fait l’objet d’une entente pour un total de 11,1 M$. 

« À l’exception de la propriété du Canadian Tire où l’acquisition se fait par expropriation à leur demande, toutes les autres ententes devraient être finalisées par une négociation de gré à gré », a précisé le porte-parole de la Ville, David O’Brien.