/news/society
Navigation

Éduc’alcool s’inquiète de la consommation des Québécoises

Selon le rapport de 2019, elles sont plus nombreuses à boire de façon abusive

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes québécoises sont plus nombreuses que la moyenne canadienne à consommer de façon abusive, selon le dernier bilan d’Éduc’alcool.

La consommation des femmes semble un peu plus inquiétante que par le passé, selon le rapport de l’année 2019.

Leur consommation fait même augmenter la moyenne générale québécoise.

On observe que les femmes qui consomment de manière abusive se rapprochent des hommes (17,7 % femmes – 24,7 % hommes).

Les Québécois, peu importe le sexe, savent que la modération a bien meilleur goût, toutefois le quart d’entre eux continuent de dépasser les limites recommandées.

Ils sont d’ailleurs plus nombreux que la moyenne canadienne à dépasser les limites quotidiennes recommandées au moins une fois par mois.

Des changements

Malgré quelques excès, les Québécois sont plus respectueux que la moyenne canadienne des limites hebdomadaires de consommation ayant des répercussions à moyen et à long terme.

Quelque 11 % ont également dit avoir pris le volant après avoir consommé plus que la limite légale.

Sur une note plus positive, on observe une diminution de la consommation d’alcool chez les élèves du secondaire.

Outils

Éduc’alcool a aussi annoncé un grand virage pour 2020. En plus d’informer, l’organisme veut fournir des outils disponibles sur son site web, notamment pour aider à estimer le taux d’alcoolémie tout au long d’une soirée.

Des conseils pour une réception sans excès et un répertoire de plus de 150 recettes de cocktails sans alcool ont été élaborés, en plus d’un calendrier qui permet de suivre sa consommation personnelle.