/sports/opinion/columnists
Navigation

Guy Lafleur: très difficile, mais encourageant

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Guy Lafleur est de retour chez lui après avoir subi des examens au CHUM, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

La convalescence du légendaire Guy Lafleur est très difficile, très pénible en fait. Mais les derniers examens donnent des résultats encourageants.  

Des gens qui ont vu le grand ailier droit du Canadien au huitième étage du Bloc C au CHUM mardi avant-midi, ont été frappés par la pâleur de Lafleur. Certains se sont même inquiétés de son état.     

En fait, les nouvelles sont plutôt encourageantes. Il ne faut pas oublier que Guy Lafleur a subi deux interventions majeures en moins de deux mois.     

«Monsieur Lafleur a été opéré à cœur ouvert la première fois pour un quintuple pontage. Il a fallu scier le sternum pour procéder à l’opération. Et moins de deux mois plus tard, alors qu’il commençait à peine à se remettre de cette grosse opération, il a fallu le ramener dans la salle d’opération pour lui enlever un des trois lobes du poumon et quelques ganglions afin d’éliminer si possible toute trace de la tache cancéreuse que les scans avaient montrée», d’expliquer une source au courant de la situation.     

35 LIVRES EN MOINS  

En fait, Guy Lafleur se promène avec une énorme cicatrice sur la poitrine qui commençait à peine à guérir et une autre dans le dos, là où les chirurgiens sont passés pour aller extraire le lobe supérieur du poumon. En plus, il a fallu couper une côte pour procéder à l’opération.     

La bonne nouvelle, c’est que les biopsies de toute l’eau extraite des poumons du patient n’ont montré aucune trace de cellule cancéreuse.     

Des pneumologues et des cardiologues étaient avec lui mardi.     

«On attend les résultats des biopsies des ganglions vers la mi-janvier. Mais puisque cette eau était exempte de cellules cancéreuses, on estime les chances que le cancer ait été circonscrit à cette tache à 80 pour cent. Peut-être même 90 pour cent», de dire un informateur.     

Par ailleurs, il est normal que certains des curieux qui ont croisé Lafleur mardi l’aient trouvé «magané», pour reprendre l’expression de l’un d’entre eux. Guy Lafleur a perdu 35 livres et à cause des sécrétions causées par l’opération, il tousse beaucoup.     

Mais il fait des progrès chaque jour.