/news/currentevents
Navigation

Paris illégaux: la police ontarienne et la SQ frappent un grand coup contre le crime organisé

Paris illégaux: la police ontarienne et la SQ frappent un grand coup contre le crime organisé
PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE PROVINCIALE DE L'ONTARIO

Coup d'oeil sur cet article

Un réseau criminel de paris sportifs illégaux associé aux Hells Angels, qui aurait engrangé des profits faramineux de plus de 131 millions de dollars au cours des cinq dernières années, a été démantelé la semaine dernière par les forces de l’ordre ontariennes et québécoises.

La vaste enquête menée conjointement par la Police provinciale de l’Ontario et la Sûreté du Québec a permis d’épingler 28 suspects. Ceux-ci font face à un total de 228 chefs d’accusation.

Parmi les individus appréhendés, on retrouve notamment trois membres bien connus des Hells Angels, Robert Barletta, Craig McIlquham et Eugenio Reda, ainsi que l’aspirant membre Raffaele Simonelli.

Les policiers ont commencé à s’intéresser à ce groupe criminel en janvier 2018, à la suite d’une soudaine escalade de violence au sein du monde interlope en Ontario et au Québec.

L’attention des policiers s’est rapidement tournée vers une organisation criminelle engagée dans les paris illégaux qui était dirigée, selon les autorités, par le quatuor formé de Barletta, McIlquham, Reda et Simonelli.

En cours d’enquête, l’un des membres actifs du réseau, le Hells Michael Deabaitua-Schulde, a été assassiné à la sortie d’un centre de conditionnement physique de Mississauga, en banlieue de Toronto.

Quatre Montréalais ont d’ailleurs été arrêtés et accusés relativement à ce meurtre, qui a toutes les apparences d’une purge interne.

Les efforts des forces de l’ordre ont finalement rapporté des dividendes puisque dans les mois suivants, elles sont parvenues à débusquer «cinq sites sophistiqués de jeux illégaux en ligne contrôlés par l'entreprise criminelle», soit Ultimate SB, Titan SB, PlaytoWin SB, Privada SB et Players SB.

Selon la police, les activités illicites du groupe chapeauté par les Hells auraient réalisé des profits frôlant les 13 millions de dollars, seulement entre les mois de janvier et juillet 2019, soit une moyenne mensuelle de près de 2 millions $.

Les perquisitions menées la semaine dernière ont notamment permis la saisie de 18 véhicules – dont trois motos Harley Davidson –, des lingots en or et en argent évalués à 320 000 $, de nombreuses montres de luxe et des bijoux valant un peu plus de 300 000 $, 21 armes à feu, divers articles à l’effigie des Hells Angels, des gilets pare-balles et deux pistolets à impulsion électrique (Taser gun).