/news/politics
Navigation

Chefferie du PCC: Le sénateur Dagenais veut que Jean Charest se lance dans la course

Le sénateur Jean-Guy Dagenais
Photo Maxime Huard Le sénateur Jean-Guy Dagenais

Coup d'oeil sur cet article

Le sénateur Jean-Guy Dagenais souhaite que l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest se lance dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).  

«Jean Charest a des valeurs progressistes, des valeurs sociales, il est rassembleur et parfaitement bilingue», a-t-il dit au micro de l’animateur Antoine Robitaille, sur les ondes de QUB radio.    

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète du sénateur Jean-Guy Dagenais à QUB radio:    

Le sénateur québécois, qui avait réclamé le départ d’Andrew Scheer à la tête du PCC, soutient qu’il est «persuadé» qu’un chef comme M. Charest donnerait de meilleures chances au parti de faire des gains au Québec dans une prochaine élection.  

«Il est quand même quelqu’un qui est issu de l’époque de M. Mulroney, une époque dorée pour les conservateurs au Québec», a-t-il souligné en qualifiant M. Charest de «bête politique».  

Du temps qu’il était à l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec, M. Dagenais avait pressé le gouvernement Charest de faire la lumière sur la corruption dans le milieu de la construction.  

«L’enquête Mâchurer dure depuis cinq ans, a-t-il dit vendredi. Il n’y a rien qui a été retenu contre M. Charest et M. [Marc] Bibeau [...]. Je pense qu’on n’ira pas trop loin avec ça. Ça ne m’inquiète pas du tout.»  

Jean Charest considère sérieusement se lancer dans la course à la succession d’Andrew Scheer. Ce dernier a récemment annoncé sa démission à la direction du PCC, mais assure l’intérim jusqu’à ce que son successeur soit choisi.  

M. Charest s’est ajouté, cette semaine, à la liste de ceux qui songeraient à se porter candidat dans la course à la chefferie, comme le député québécois Gérard Deltell, l’élu ontarien Erin O’Toole et l'ex-cheffe Rona Ambrose.  

Avant de devenir chef du Parti libéral du Québec en 1998 et premier ministre du Québec en 2003, Jean Charest a été chef du Parti progressiste-conservateur du Canada de 1993 à 1998. 

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.