/opinion/columnists
Navigation

Mes étoiles de 2019

Coup d'oeil sur cet article

En cette fin d’année, voici les personnages politiques dont les réussites ont marqué l’année 2019. Du négatif, il en ressort naturellement de l’actualité ; je me concentrerai sur le positif pour cette dernière chronique de l’année.

Yves-François Blanchet

Photo d’archives

Il a ressuscité le Bloc québécois. Sans tambour ni trompette, il a sillonné les régions, recruté des candidats et préparé ses thèmes. Sous-estimé au départ de la campagne, il a raflé un nombre de sièges inimaginable il y a un an. Son ton mesuré et ses propos réfléchis sont au cœur de la recette.

Justin Trudeau

Photo d’archives

Une mauvaise année ? SNC-Lavalin, une campagne difficile, un gouvernement minoritaire. Il a eu peur, certes, mais il a commencé l’année dans le siège de premier ministre du Canada... et il occupe toujours ce siège. C’est une immense réussite, quoi qu’on en dise.

Steven Guilbeault

Photo d’archives

Le leader écologiste a fait une entrée réussie en politique fédérale. Il est entré avec humilité, s’est fait élire dans sa circonscription. Ministre du Patrimoine plutôt que de l’Environnement ? Signe de sagesse, selon moi. C’est bien parti pour lui.

Alexandre Boulerice

Photo d’archives

Seul survivant de la vague orange, le député de Rosemont a évité que son parti ne soit rayé de la carte du Québec. Ce n’est pas un mince exploit que de survivre seul lorsque son parti subit la dégelée partout autour. Un batailleur et un tribun exceptionnel.

Simon Jolin-Barrette

Photo d’archives

Des hauts et des bas. La réforme mal préparée du PEQ a gâché sa fin d’année. Comment résumer 2019 sans mentionner l’adoption de la Loi sur la laïcité. Il l’a pilotée de main de maître. Il pousse trop fort sur les travaux comme leader parlementaire ? Il faut bien brasser un peu si la CAQ veut s’appeler le parti du changement.

Benoit Charette

Photo d’archives

Il n’a pas fait de la CAQ la championne de l’Environnement, mais il a redonné une crédibilité de base au gouvernement en la matière. Il n’en met pas assez pour séduire les verts foncés, mais il est au diapason de la majorité silencieuse. Un ministre qui met les dossiers en priorité sur le spectacle, on le prend rarement en défaut sur le fond des dossiers. Les attentes sont grandes concernant son plan sur les changements climatiques attendu dès le début 2020.

Dominique Anglade

Photo d’archives

Elle n’a rien présenté de spectaculaire dans la course à la direction du PLQ. Cependant, elle a attaché des appuis impressionnants. En plus d’appuis dans le caucus, elle fait le plein dans le monde des affaires. Une grosse avance.

Le problème orphelin

Caricature Ygreck

Je finis l’année avec l’impression qu’un problème est demeuré orphelin : la protection de nos renseignements personnels. Le public a été vivement inquiété par la fuite chez Desjardins et quelques autres. Aucun parti fédéral n’a su faire des propositions valables en campagne électorale. Aucun gouvernement ne semble capable de rassurer. Le ministre Éric Caire a fini l’année avec quelques idées audacieuses. À suivre en 2020 !


Joyeux Noël et bonne année !

Je vous retrouve l’an prochain.