/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Un bel ahuri

1- Pour nos vacances, nous choisirons une belle hôtel ou un bel hôtel ? L’adjectif masculin « bel » remplace l’adjectif « beau » devant les noms commençant par une voyelle ou un h muet. Exemples : Un bel accordéon. Un bel ahuri. Un bel... hôtel. Les adjectifs masculin « bel » et féminin « belle » se prononcent évidemment de la même façon. Ce n’est pas une raison pour changer le genre des mots qu’ils qualifient. Avenir, avantage, échange, par exemple, sont des noms masculins. On dira : Un bel (et non une belle) avenir, un bel (et non une belle) avantage, un bel (et non une belle) échange, etc. Et on se souviendra que les quatre saisons portent un nom masculin (un bel été, un bel automne, un bel hiver, un beau printemps) et que les mots « (un bel) avion », « (un bel) autel », « (un bel) ascenseur » et « (un bel) autobus » entre autres, trop souvent féminisés, sont des noms masculins.

2- Jusqu’à temps que ou jusqu’à tant que ? L’emploi de « jusqu’à temps que » est une erreur. On cherchera d’ailleurs sans succès cette formule dans tous les dictionnaires et ouvrages de référence sérieux. Considérée comme un peu vieillie, la formule familière « jusqu’à tant que » est, elle, tout à fait correcte. Mais la formulation moderne, c’est « jusqu’à ce que ». On peut aussi choisir les expressions « jusqu’au moment où », « jusqu’à l’instant où », « jusqu’à l’heure où », « jusqu’au jour où », « jusqu’à l’époque où », etc.

La paire Noël

Nous (Alphée B. ; Louis R. ; Sophie J. et plusieurs autres) revenons chaque année à cette question existentielle : écrit-on le père Noël ou le Père Noël ? Les noms de personnages ne prennent la majuscule qu’à l’élément qui les caractérise. On met donc la minuscule à père (terme générique) et la majuscule à Noël (le terme spécifique) : le père Noël. (On écrit aussi « le bonhomme Sept-Heures »...) L’autre partie, pas assez visible, selon certains, de la paire de Noël, la mère... Noël, dont on ne connaît pas le nom de jeune fille, s’écrit de la même façon : mère et Noël. Toute une surprise ! Quant au mot Noël, il porte un s final quand on l’utilise au pluriel : les Noëls de notre enfance. Noël est un nom masculin. On peut cependant dire que la Noël s’en vient. Il est alors présumé que le nom fête a été élidé : la (fête de) Noël s’en vient. Et pourquoi la majuscule au p initial de Premier de l’an ? Dans cette expression, « premier » n’est pas un adjectif, mais un nom. « An » est considéré comme un complément. En ce temps des Fêtes (on peut écrire « des fêtes »), on évitera donc la fête des fautes en écrivant : le jour de l’An ; le Nouvel An ; le Premier de l’an. Et, sans qu’il existe de règle en ce sens, le mot cadeau et le substantif qui le précède sont généralement liés par un trait d’union : une carte-cadeau. Au pluriel : des cartes-cadeaux.

Quelle est la bonne formule ?

Autant que possible je me lève chaque jour ou autant que possible, je me lève à chaque jour ?

Maximilienne se perd en conjonctures ou Maximilienne se perd en conjectures ?

Les lettres mêlées

CLRTÉÉAIONB

Définition : Action de fêter un évènement heureux.

Réponses

Quelle est la bonne formule ? 1- Autant que possible, je me lève chaque jour. 2- Maximilienne se perd en conjectures.

Les lettres mêlées : CÉLÉBRATION