/lifestyle/health
Navigation

Les sauces à la dinde au banc d'essai

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Si la dinde fait partie de votre menu de Noël, peut-être serez-vous tenté de vous procurer des sauces du commerce, question d’alléger votre temps en cuisine. Cette semaine, les sauces à la dinde passent au banc d’essai. 

► Notre analyse  

Huit sauces vendues en sachet ou en conserve ont été sélectionnées. Les teneurs en sucre, en lipides, en gras saturés, en sodium et les listes d’ingrédients ont été comparées. La présence de multiples additifs alimentaires, de shortening d’huile de palme et de glutamate monosodique a fait perdre des points au produit.Les valeurs nutritives varient, par portion de 60 ml (¼ tasse) :  

  • De 15 à 20 calories 
  • De 3 à 5 g de glucides (0 à 2 g de sucres) 
  • De 0 à 0,6 g de lipides (0 à 0,2 g de gras saturés) 
  • De 220 à 360 mg de sodium  

Les meilleurs choix 

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

Les sauces analysées sont peu intéressantes. Il est très difficile de déterminer de meilleurs choix. Toutefois, en voici trois qui ont récolté quelques points de plus. Avec 230 mg de sodium, la sauce dindon sans gluten en poudre de Club House figure parmi les moins salées. Elle est dépourvue de matières grasses. La présence de shortening d’huile de palme et de glutamate monosodique lui fait cependant perdre des points, mais sa teneur en sodium explique sa position dans le palmarès. 

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

La sauce à la dinde St-Hubert en conserve est un choix intéressant de par sa liste d’ingrédients dépourvue de shortening et de glutamate monosodique, ce qui la démarque des autres. C’est la plus belle liste du banc d’essai malgré la présence de colorant caramel. Sa teneur en sodium est dans la moyenne (290 mg). Elle se positionne dans notre palmarès.  

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

Le mélange à sauce pour dinde French’s 25 % moins de sel est le choix le moins salé (220 mg de sodium par portion) du banc d’essai. Ce mélange perd des points en raison de sa liste d’ingrédients peu intéressante, notamment par la présence de shortening d’huile de palme, de glutamate monosodique et de plusieurs additifs alimentaires.  

Les listes d’ingrédients sous la loupe  

Les sauces analysées sont truffées d’additifs alimentaires. C’est très décevant de constater d’aussi longues listes d’ingrédients. La moitié des sauces contenaient du shortening, un mauvais type de gras. Le glutamate monosodique, un rehausseur de goût, est présent dans quatre produits. Quant aux autres additifs présents, nommons l’inosinate disodique, le guanylate disodique, le phosphate de sodium, le silicate de calcium et le bioxyde de silicium.  

Poudre ou conserve ? 

Les sauces du commerce ont l’avantage d’être rapides à préparer. Celles achetées en poudre demandent à être réhydratées dans l’eau, les autres sont prêtes à réchauffer. Les sauces en conserve présentent un léger avantage côté liste d’ingrédients. 

Les moins bons choix  

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

La sauce à la dinde et sarriette d’été de Cordon bleu en conserve est de loin la plus salée (360 mg par portion) du banc d’essai. Elle a l’avantage de ne pas contenir de shortening d’huile de palme, mais on note la présence de glutamate monosodique. Elle compte parmi les sauces ayant le moins d’additifs alimentaires, mais sa teneur en sodium explique son classement parmi nos moins bons choix. 

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

Le mélange à sauce pour dinde French’s se classe dans les moins bons choix. Sa liste d’ingrédients est peu attrayante et la liste des additifs s’allonge avec notamment la présence de shortening d’huile de palme. Sa teneur en sodium est au-dessus de la moyenne. 

roasted  turkey breast with spicy herbs and cranberry sauce,
Photo Chantal Poirier

Avec 290 mg de sodium, la sauce à la dinde St-Hubert en poudre a une teneur en sodium moyenne, tout comme la sauce en conserve de la même marque. Toutefois, sa liste d’ingrédients est moins intéressante ; elle contient plus d’additifs alimentaires, dont du glutamate monosodique. 

Version maison 

Nul besoin de répéter que la sauce maison est incontestablement un meilleur choix. Si plusieurs recettes de sauce brune classique existent sur le web, j’aime bien la recette de sauce aux canneberges et pommes de ma collègue nutritionniste Geneviève O’Gleman. Un accompagnement parfait pour la dinde qui a le mérite d’être constitué d’ingrédients sains. En plus d’offrir une valeur nutritive intéressante, cette sauce se conserve une semaine au réfrigérateur.  

Ingrédients   

  • 500 ml (2 tasses) Canneberges surgelées
  • 375 ml (1 ½ tasse) Jus de pommes 
  • 60 ml (¼ tasse) Sirop d’érable 
  • 1 Bâton de cannelle 
  • 2 Pommes rouges   

Préparation   

  1. Dans une casserole moyenne, mélanger les canneberges, le jus de pomme, le sirop d’érable et le bâton de cannelle. Porter à ébullition à feu vif. Réduire à feu moyen-vif et laisser mijoter 10 minutes. 
  2. Pendant ce temps, peler les pommes et les couper en dés. 
  3. Ajouter les pommes à la sauce et poursuivre la cuisson 10 minutes. 
  4. Retirer le bâton de cannelle et servir.  

Source : magazine web savourer.ca