/news/provincial
Navigation

[PHOTOS] Voici 10 représentations du père Noël à Québec au fil du temps

Coup d'oeil sur cet article

De nos jours, la fête de Noël est devenue très commerciale.   

Chaque centre d'achats a son père Noël qui trône avec ses lutins ou sa fée des Glaces et avec qui les enfants peuvent se faire photographier. Le père Noël a le don d'ubiquité. On le retrouve à la fois à Place Ste-Foy, à Laurier Québec, aux Galeries de la Capitale et dans tous les centres commerciaux du pays.     

Un enfant n'a pas besoin d'être très malin pour se poser des questions.     

Pourtant, il a été une époque où on ne plaisantait pas avec le héros de la fête. Il n'y en avait qu'un seul et il était à Saint-Roch où il a longtemps été intimement associé au grand magasin La Compagnie Paquet.    

1) Santa Claus    

Carte postale de saint Nicolas, Etsy.
Carte postale de saint Nicolas, Etsy.

De tout temps, les populations ont souligné le solstice d'hiver. En ce jour le plus court de l'année, on voulait retenir le soleil.    

C'est au IVe siècle que le pape Libère en fait une fête religieuse célébrée le 25 décembre. Saint Nicolas, le protecteur des enfants, en sera le saint patron.    

Au début du XIXe siècle, des Hollandais qui émigrent aux États-Unis introduisent ce saint en Amérique. Leur «Sinter Klaas» deviendra Santa Claus.    

À Québec, c'est donc Santa Claus que les enfants attendaient à Noël. Il ressemblait comme un frère à notre père Noël d'aujourd'hui, mais celui-ci n'était pas encore né.    

La croyance populaire veut que ce soit dans les années 1930 que Coca-Cola ait inventé l’image de notre père Noël commercial qu’on véhicule toujours aujourd’hui, et ce, en s'inspirant d'un dessin des années 1860 du caricaturiste américain Thomas Nast.    

2) Santa Claus à Québec au XIXe siècle    

Santa Claus, publicité de la Compagnie Paquet, The Quebec Gazette, 14 décembre 1898.
Santa Claus, publicité de la Compagnie Paquet, The Quebec Gazette, 14 décembre 1898.

Dans les journaux de la capitale, c'est probablement en 1898 qu'apparaît la plus ancienne représentation de Santa Claus.    

La Compagnie Paquet, ce grand magasin à rayons de la basse-ville, a de tout temps été très innovatrice (premier cinéma à Québec, premier escalateur, premier stationnement étagé, etc.).    

C'est donc elle qui introduit Santa Claus dans ses publicités de Noël.    

3) Son périple depuis le pôle Nord    

Message du père Noël aux enfants, publicité de La Compagnie Paquet, L'Action catholique, 18 novembre 1925.
Message du père Noël aux enfants, publicité de La Compagnie Paquet, L'Action catholique, 18 novembre 1925.

Petit à petit, devant le succès remporté par Santa Claus, la Compagnie Paquet va le mettre en scène.    

Au XXe siècle, durant de nombreuses années, l'histoire se répétait annuellement, avec des variantes. Santa Claus, puis le père Noël, quittait sa résidence du pôle Nord pour s'engager dans un long périple qui le conduirait jusqu'à Québec, parce que c'était à la Compagnie Paquet qu'il allait élire domicile jusqu'à Noël.    

À compter de la mi-novembre, de jour en jour, les enfants pouvaient suivre son expédition dans le journal. Il lui arrivait tant d'aventures et d'imprévus qu'on croyait qu'il n'arriverait jamais.    

En 1914, en pleine guerre, il est même fait prisonnier, mais de valeureux soldats parviennent à le libérer pour qu'il arrive enfin à Québec. Rien ne l'arrêtait.    

4) Son arrivée    

Santa Claus à bord de son fameux traîneau russe, publicité de la Compagnie Paquet, The Quebec Chronicle, 12 décembre 1913.
Santa Claus à bord de son fameux traîneau russe, publicité de la Compagnie Paquet, The Quebec Chronicle, 12 décembre 1913.

À partir de 1901, Santa Claus arrive à Québec, on ne sait pas vraiment comment, et il s'installe au sous-sol de chez Paquet.    

En 1913, il arrive même à bord de son fameux traîneau russe. Dès 1914, c'est à la gare du Canadien Pacifique qu'il débarque. En août 1916, la nouvelle gare Union (gare du Palais) est inaugurée.    

Désormais, c'est là que les enfants seront conviés pour l'accueillir et à chaque fois, ce sera une grande fête.    

5) Le défilé    

L'arrivée du père Noël suivie de son défilé, publicité de la Compagnie Paquet, L'Action catholique, 26 novembre 1925.
L'arrivée du père Noël suivie de son défilé, publicité de la Compagnie Paquet, L'Action catholique, 26 novembre 1925.

Une fois que Santa Claus était arrivé à la gare du Palais, les enfants l'accompagnaient dans un grand défilé qui se mettait spontanément en branle.    

Il empruntait la rue Saint-Joseph jusqu'au grand magasin Paquet qui l'accueillait dans son royaume.    

C'est donc en 1914 que la Compagnie Paquet lançait son premier défilé du père Noël, tradition qui a évolué, mais qui persiste toujours aujourd'hui à Québec.    

6) Son royaume    

Le Paradis des jouets, publicité de la Compagnie Paquet, L'Action catholique, 18 novembre 1925.
Le Paradis des jouets, publicité de la Compagnie Paquet, L'Action catholique, 18 novembre 1925.

Pour la période des Fêtes, on pouvait visiter, au sous-sol du magasin Paquet, le Royaume du père Noël. On l'a également appelé le Paradis des jouets.    

Les enfants pouvaient y rencontrer le sympathique barbu et lui transmettre leurs commandes. Une autre tradition de Noël naissait.    

Longtemps, on y trouvera un petit train à bord duquel les enfants pouvaient faire un tour.   

7) La concurrence s'installe   

Le père Ambroise parle de saint Nicolas aux enfants, publicité du Syndicat de Québec, Le Soleil, 5 décembre 1956.
Le père Ambroise parle de saint Nicolas aux enfants, publicité du Syndicat de Québec, Le Soleil, 5 décembre 1956.

Dans les années 1940, Paquet aura de la compétition et le père Noël également.    

En effet, un autre grand magasin de la rue Saint-Joseph, le Syndicat de Québec, inaugurait son Royaume de... Saint-Nicolas. On disait qu'on voulait faire plus religieux. Bientôt, le père Noël le remplacera.    

Il y aura donc à Québec deux pères Noël, quasiment voisins. Le Syndicat aura même, lui aussi, sa parade et son petit train. L'événement commençait à perdre de sa magie.    

8) Le père Noël à la radio    

«Écoutez le message du père Noël au poste CKCV [...]», publicité de la Compagnie Paquet, Le Soleil, 12 décembre 1953.
«Écoutez le message du père Noël au poste CKCV [...]», publicité de la Compagnie Paquet, Le Soleil, 12 décembre 1953.

À l'antenne des radios de la capitale, il y a longtemps eu une programmation destinée aux enfants.   

Au cours d'une année, c'était l'émission du père Noël qui était la plus populaire. Jusque tard dans les années 1960, on pouvait le suivre sur deux stations.   

À CHRC, il a été personnifié par Roland Huard, Fred Ratté et Marcel Huard dans une émission parfois commanditée par la Laiterie Laval.   

À CKCV, René Constantineau parlait aux enfants depuis le Royaume du père Noël de la Compagnie Paquet.   

S'inspirant des anciens journaux, il racontait son périple incroyable pour atteindre Québec.   

On y organisait des concours de dessins et les enfants étaient tellement fiers d'entendre leur nom prononcé à la radio.  

9) Le père Noël à la télé    

Le père Noël (André Duquet) et la fée des Glaces (France Proulx) à Télé 4, collection privée.
Le père Noël (André Duquet) et la fée des Glaces (France Proulx) à Télé 4, collection privée.

Dans les années 1970, la télévision de TVA (Télé 4) prendra le relais de la radio. Une fois de plus, c'est la Compagnie Paquet qui commanditait la série d'émissions.    

Elles étaient diffusées les mercredis et dimanches en fin de journée, et ce, durant sept semaines. Il y avait également des concours, mais surtout, les enfants pouvaient assister à l'émission en studio.    

Qui ne se souvient pas d'André Duquet caché derrière sa barbe et parlant de sa chaude voix, de sa fée des Glaces personnifiée par France Proulx et de leur camarade Rudolph incarné par la marionnettiste Diane Garneau?    

10) Le défilé moderne    

Le père Noël dans la Parade des jouets 2019.
Photo d'archives, Pascal Huot
Le père Noël dans la Parade des jouets 2019.

De nos jours, on retrouve des pères Noël disséminés un peu partout dans la ville. On en voit même parfois en groupe, faisant du jogging. Le personnage est presque devenu banal.    

Néanmoins, la belle tradition du défilé du père Noël se poursuit. On parle maintenant de la Parade des jouets.    

Cette formule existe depuis 18 ans et elle attire des milliers de jeunes familles.    

Et tout ça, la ville de Québec le doit à la Compagnie Paquet et à son Santa Claus du début du XXe siècle.    


Pour obtenir plus d'informations sur l'histoire de la célébration de Noël à Québec, voir :    

La Noël au temps des carrioles. Le temps des Fêtes à Québec du XVIIe siècle au XXe siècle par les historiennes Émilie Guilbeault-Cayer et Marie-Ève Ouellet, Les Services historiques Six-Associés, Septentrion, 2019.    

Un texte de Jean-François Caron, historien   

  • Vous pouvez consulter la page Facebook de la Société historique de Québec en cliquant ici, et le site web en vous rendant ici.  
  • Vous pouvez également lire nos textes produits par Bibliothèque et Archives nationales du Québec en cliquant ici, et les textes produits par la Société d'histoire de Lévis en cliquant ici.