/sports/opinion/columnists
Navigation

Attendre les bonnes conditions

Motoneige
Photo Julien Cabana Malheureusement pour les amateurs, il faudra attendre que dame Nature fasse cadeau de bonnes chutes de neige avant que le réseau de sentiers ne soit opérationnel.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la saison dernière, dame Nature n’a pas offert aux motoneigistes un beau cadeau de Noël en leur offrant l’accès au réseau de sentiers de motoneige du Québec.

« On ne peut rien changer aux humeurs de dame Nature, lance Marilou Perreault de la Fédération de clubs de motoneigistes du Québec. Sans une bonne couche de neige, il ne sera pas possible pour les bénévoles de pouvoir bâtir leurs sentiers. À certains endroits, il y a bien eu quelques opérations de surfaçage mais lorsque l’on regarde les conditions de la majorité de ces sentiers, elles sont considérées comme acceptables. Ce n’est pas l’idéal. Il y a bien des exceptions comme les Monts-Valin mais en général, les motoneigistes devront être patients. »

Il faudra donc attendre encore quelques semaines avant que le réseau ne soit fonctionnel, à moins que les choses changent soudainement. Pour avoir une idée de ce qui se passe dans la réalité, la meilleure chose à faire est de vous rendre sur le site www.fcmq.qc.ca et aller sur la carte interactive de la Fédération. Si vous cliquez sur la carte, vous allez voir apparaître l’ensemble du réseau de sentiers. En regardant bien, en haut à droite, vous allez apercevoir un petit flocon de neige. En tapant dessus, vous allez pouvoir constater les conditions de sentiers sur l’ensemble du réseau.

« Nous fournissons aux motoneigistes les meilleurs outils possible pour les informer. Ils doivent comprendre que ce travail se fait avec des humains, les bénévoles des clubs et non pas avec un système informatique, souligne madame Perreault. Donc, ce que nous présentons aux gens, c’est le résultat des communications entre les clubs et nous. Il ne faut pas oublier que très souvent, les conditions peuvent changer entre le moment où les motoneigistes les consultent et celui où ils se retrouvent sur les sentiers. »

LES CLUBS

Plusieurs raisons peuvent faire en sorte que les conditions d’un sentier peuvent se détériorer rapidement.

« Nous publions les informations que nous recevons qui peuvent changer si un sentier est très achalandé par exemple. Il est donc important qu’en plus du site de la Fédération, les amateurs visitent les pages Facebook des clubs où il y a de l’information encore plus pointue. Les bénévoles sont très au fait de ce qui se passe dans leurs sentiers. Souvent, ils vont informer les motoneigistes que dans une portion de sentier, il y a un pont en mauvais état ou tout autre obstacle qui peut faire la différence. Il est donc très important que les motoneigistes s’abonnent à la page facebook de leur club. »

Avant de terminer son entrevue, madame Perreault a tenu à rappeler qu’il ne faut jamais prendre de chance en début de saison avec les cours d’eau.

« C’est bien simple, si ce n’est pas balisé, on ne s’y aventure pas. À chaque début de saison, il y a toujours des incidents avec des motoneigistes imprudents. Nous ne voulons pas d’accidents et encore moins de noyades ou autres. »

Lors de cette entrevue, elle ne s’attendait pas à devoir expliquer les accidents qui se sont produits en fin de semaine dernière.

Imprudences

La preuve a été faite malheureusement qu’en début de saison, de mauvaises décisions peuvent faire en sorte que des accidents tragiques se produisent. Circuler sur un lac alors que la glace n’est pas assez épaisse peut entraîner la noyade ou la mort par hypothermie. La nuit, le champ de vision est réduit. Il ne faut donc pas se lancer à l’aventure dans des endroits peu familiers. Les pièges qui seraient apparents le jour ne sont visibles qu’à la dernière minute. Présentement, les conditions de neige ne sont pas là pour permettre de circuler en motoneige de façon sécuritaire, hormis à certains endroits très précis. Il faut attendre que l’hiver soit vraiment installé et que les clubs aient débuté leurs opérations pour offrir des sentiers sécuritaires. La témérité n’a jamais sa place en motoneige. Les incidents malheureux de la fin de semaine l’ont prouvé.