/lifestyle/techno
Navigation

Comment t’appelles-tu?

Comment t’appelles-tu?

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec   


On les appelle par leur p’tit nom... Une autre preuve que les assistants vocaux font partie de la famille!
Les stratèges, qui cherchent à approfondir notre relation avec les téléphones, haut-parleurs et télécommandes, ont bien compris que trouver le bon nom, c’est trouver le bon ton.
  

Quel est ton genre?   

Premier constat? Les noms des assistants vocaux sont souvent féminins ou à connotation féminine. Pareil pour les voix par défaut : on pense à Cortana, à Siri et à Alexa du côté des superstars. Ou à Alice (de Yandex), Clova ou Evi, pour les voix moins connues. On entend déjà les polémiques à propos des stéréotypes qu’une voix féminine pourrait engendrer...        

Google, quant à lui, propose un assistant nommé... Google! Panne d’inspiration? Non. En fait, ce choix stratégique permet de marteler le nom de la marque, tout en contournant l’enjeu de genre. D’ailleurs, en français, on ne choisit pas entre une voix « de femme » ou « d’homme », mais entre une voix « rouge » ou « orange ».        

Comment t’appelles-tu?
oneinchpunch - stock.adobe.com

  

Je te dirai qui tu es   

Les assistants vocaux ont d’autres traits communs. Conçus pour des personnes de toutes générations, actives partout dans le monde, les noms doivent pouvoir se prononcer aisément, peu importe la langue parlée. Comme le mot « taxi ». On doit faire court, avec un maximum de trois syllabes. En plus, sur le plan technique, la prononciation des noms doit favoriser le réveil de l’enceinte, du téléphone ou du téléviseur. Le nom a donc tout avantage à posséder des consonnes sonores qui vibrent, comme le L, le V et le R.        

  

C’est quoi, ton joli nom?  

Ces prénoms expriment aussi l’évolution de la relation humain-machine. C’est le cas de Cortana : à l’origine, Cortana n’était qu’un nom officieux référant au personnage féminin du jeu vidéo Halo, de Microsoft. Suivant les demandes de nombreux internautes, Cortana s’est virtuellement incarnée.        

Siri a aussi une histoire à raconter : signifiant en norvégien « belle femme qui vous conduit à la victoire », c’est également le prénom que l’ingénieur responsable de l’assistant vocal voulait donner à sa fille! La petite histoire raconte que l’ingénieur a finalement eu un garçon.        

Et Alexa?  

Peut-être aujourd’hui le prénom-machine le plus répandu au monde, Alexa, l’assistant d’Amazon, réfère à la mythique bibliothèque d’Alexandrie. Ses créateurs cherchaient à évoquer ce grand lieu du savoir de l’Antiquité.        

Alexa s’inspirerait aussi de Star Trek et de l’équipage de l’Enterprise, qui éveille l’ordinateur de bord en disant « Computer ». Amazon a toutefois choisi un mot moins susceptible d’être prononcé au quotidien, afin d’éviter de réveiller la machine par erreur. Pour la télécommande Helix, on ignore si elle rend hommage au groupe métal canadien à l’origine de l’iconique hymne Rock You!       

  

Un nom sur toutes les lèvres   

Ces noms ou prénoms sont prononcés partout, sans arrêt, allant jusqu’à séduire certains parents. Vous ne savez pas comment prénommer votre petit dernier? Faites comme celles et ceux qui ont opté pour Alexa, Siri ou Cortana!        


Mais on ne peut pas parler de tendance : choisir un prénom inspiré d’une machine inspirée d’un humain... c’est un peu étrange. Une chose est sûre, ça démontre l’ampleur et l’impact de la culture numérique, toujours prête à dicter de nouvelles façons de faire... et de dire!