/news/currentevents
Navigation

Faits divers: peu de répit dans l’actualité en 2019

PH-Twitter
Photo tirée de Twitter, Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Inondations, tempête, terribles drames familiaux, piétons fauchés, l’actualité des faits divers au Québec a laissé peu de répit en 2019. L’année laissera de mauvais souvenirs dans la mentalité collective. Voici la nomenclature des faits divers les plus marquants en 2019.

1 - Inondations historiques 

À peine deux ans après les inondations historiques de 2017, des milliers de Québécois se sont retrouvés une fois de plus les pieds dans l’eau lors de la crue printanière de 2019. À commencer par les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac : dans la soirée du 27 avril, la digue qui devait contenir les eaux du lac des Deux Montagnes cède et inonde un quartier complet en l’espace de seulement quelques minutes, semant ainsi un vent de panique dans le secteur. Au cours de cette période, plus de 250 municipalités québécoises ont été touchées par les inondations majeures et des dizaines de milliers de résidents ont dû être évacués. Les dommages causés par les accumulations d’eau ont atteint près de 130 millions $, selon certaines estimations. 

PH-Twitter
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

2 - La «tempête de l’Halloween» fait des ravages 

Des pluies diluviennes et des vents violents s’approchant de ceux d’un ouragan ont causé d’importants dégâts dans presque toutes les régions du Québec, le 1er novembre dernier. Au total, près d’un million d’abonnés d’Hydro-Québec ont été privés de courant, dont certains pendant plusieurs jours. Environ 1500 employés de la société d’État, des États-Unis et de l’Ontario ont travaillé jour et nuit pendant une semaine afin de rétablir le courant partout dans la province. Les dommages causés par ces intempéries au Québec frôleraient les 200 millions $. Cinq décès survenus lors de divers incidents seraient directement attribuables aux vents violents, selon les autorités. 

PH-Twitter
CAPTURE D'�CRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

3 - Fillette martyre de Granby 

Son histoire a soulevé l’indignation de la population québécoise: une fillette de 7 ans qui a subi d’innombrables sévices tout au long de sa jeune existence est morte dans des circonstances extrêmement troublantes, à la fin avril, à Granby. Celle que l’on a appelée «l’enfant martyre» a été découverte ligotée dans la résidence familiale. Elle se trouvait à ce moment dans un état critique. La fillette a malheureusement rendu l’âme le lendemain, à l’hôpital. Son père et sa belle-mère font présentement face à la justice dans cette affaire. 

PH-Twitter
ISABELLE DORAIS/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

4 - Tragédie de l’autoroute 440 

La scène était apocalyptique. Le bilan a été meurtrier. Un violent accident impliquant neuf véhicules, dont deux poids lourds, a fait quatre morts et six blessés le 6 août dernier, en pleine heure de pointe sur l’autoroute 440 Ouest, à Laval. Certaines des victimes ont connu une fin atroce, brûlées vives à l’intérieur de leur voiture. Les services d’urgence ont eu besoin de plusieurs heures avant de réussir à maîtriser l’énorme incendie qui s’est déclaré parmi les véhicules accidentés. Des dizaines de personnes, témoins de la triste scène, resteront marquées par cet événement dramatique. 

PH-Twitter
TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

5 - Deux drames familiaux en six semaines 

La fin de l’année 2019 a été marquée par deux épouvantables drames familiaux au cours desquels des pères de famille ont tué leurs enfants avant de mettre fin à leurs jours. Dans la soirée du 22 octobre, Jonathan Pomares, 40 ans, poignarde à mort son garçon Hugo, 7 ans et sa fille Élise, 5 ans, avant de se suicider dans la résidence familiale de la rue Curatteau, dans l’est de Montréal. C’est la mère des enfants qui a fait l’horrible découverte à son retour du travail. Moins de deux moins plus tard, dans le même secteur de la ville, une autre tragédie du genre se produit. Le 11 décembre, les corps de Dahia Khellaf, 42 ans et de ses deux enfants Aksil, 2 ans et Adam, 4 ans, sont retrouvés dans une résidence de la place des Pointeliers. Le père des enfants, Nabil Yssaad, 46 ans, aurait assassiné les deux petits et son ex-conjointe avant d’aller se suicider dans la région de Joliette. 

PH-Twitter
MARC ALAIN TRUDEAU-AGENCE QMI

6 - Tensions au sein du monde interlope 

Les têtes ont roulé en 2019 au sein du crime organisé, que ce soit chez les motards, les gangs de rue ou la mafia italienne. Près d’une vingtaine de meurtres attribuables aux groupes criminalisés ont été commis dans la grande région métropolitaine au cours de la dernière année. Deux des assassinats les plus significatifs sont assurément ceux des frères Salvatore et Andrew Scoppa, deux grosses pointures de la mafia italienne à Montréal. Le premier a été victime d’un meurtre retentissant au mois de mai lors d’une fête familiale dans un hôtel de Laval. Son grand frère Andrew, un réputé chef de clan mafieux, est lui aussi tombé sous les balles à la fin octobre, dans l’ouest de la métropole. 

PH-Twitter
Joël Lemay / Agence QMI

7 - Mort du président de Savoura dans un écrasement 

Le 10 juillet, le président de la compagnie Savoura, Stéphane Roy et son fils Justin, 14 ans, ont trouvé la mort dans un écrasement d’hélicoptère. Le duo père-fils revenait du chalet familial, dans les Hautes-Laurentides, au terme d’une expédition de pêche. L’appareil Robinson R44 que pilotait M. Roy s’est écrasé à environ 90 km de l’endroit où il avait décollé. Les corps de l’homme d’affaires et de son garçon ont été retrouvés après 15 jours d’intenses recherches, près du lac Valtrie, au nord de Mont-Tremblant. La cause de l’écrasement n’a toujours pas été établie. 

PH-Twitter
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

8 - Soirée au ciné-parc tragique 

Ce qui devait être une soirée en amoureux au ciné-parc a pris une tournure tragique pour les parents d’une fillette de 4 mois, dans la soirée du 31 juillet dernier, à Boucherville. Après avoir assisté à la représentation, les parents s’affairaient à ranger leurs chaises et leurs effets personnels dans leur voiture, tandis que leur petite fille dormait dans une tente de plage à proximité d’eux. Le conducteur du véhicule stationné juste à côté du couple aurait fait marche arrière pour quitter les lieux et aurait accidentellement écrasé la fillette. Les manœuvres de réanimation pratiquées sur le bébé se sont avérées vaines. 

PH-Twitter
Érik Peters/AGENCE QMI

9 - Vol plané à la traverse de Tadoussac 

Les images de cet accident aussi spectaculaire que tragique ont fait le tour de la province. Le 24 juin, un véhicule récréatif est allé s’encastrer contre un traversier faisant la liaison entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Le gros véhicule a été propulsé à plusieurs mètres dans les airs après que la rampe d’embarquement lui eut servi de tremplin. Le chauffeur du véhicule récréatif, Éric Bélec, a péri lors de l’accident. Il avait 40 ans. Sa passagère de 39 ans a quant à elle subi de graves blessures. Selon des témoins, M. Bélec aurait tout tenté pour freiner, mais sans succès. Le véhicule récréatif aurait vraisemblablement subi un bris mécanique quelques instants avant le drame. 

PH-Twitter
JEAN-FRANÇOIS DÉRY/AGENCE QMI

10 - Hécatombe chez les piétons 

Pour des raisons inexpliquées, l’année 2019 a été particulièrement mortelle pour les piétons à Montréal. Après avoir enregistré 15 morts en 2017 et 18 en 2018, la police de Montréal a recensé pas moins de 23 décès chez les piétons au cours de la dernière année. Parmi les victimes, on retrouve une majorité de personnes âgées. La situation était préoccupante au point où la mairesse Valérie Plante a annoncé que l’ensemble des feux de circulation de la métropole seraient reprogrammés afin de laisser plus de temps aux piétons pour traverser. 

PH-Twitter
Pascal Girard/AGENCE QMI