/weekend
Navigation

Coups de cœur 2019: les 10 chansons marquantes

Pierre Lapointe
Photo courtoisie, John Londono

Coup d'oeil sur cet article

Toujours avides de découvertes musicales, nos journalistes ont vibré toute l’année aux rythmes pop, rock, hip-hop et folk. Ils vous présentent aujourd’hui les chansons pour lesquelles ils ont craqué dans les 12 derniers mois.  

Truth Hurts Lizzo 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Véritable force de la nature, Lizzo a profité de l’année 2019 pour s’imposer, autant sur les palmarès que dans le cœur des mélomanes. Son arme la plus redoutable ? Truth Hurts, une pièce bien à l’image de la chanteuse : irrévérencieuse, imprévisible et, ultimement, irrésistible. BL

 

Believe Adam Lambert 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Adam Lambert a permis à bien des fans de Cher de redécouvrir autrement le mégasuccès Believe cette année. Aux soins du chanteur, la chanson devient une ballade dépouillée, aussi frissonnante que poignante, portée par les impressionnantes envolées vocales de celui qu’on a découvert à American Idol il y a de cela 10 ans. BL 

Pour déjouer l’ennui Pierre Lapointe 

Pierre Lapointe
Photo courtoisie, John Londono

Pour déjouer l’ennui est une chanson délicate, mélancolique, signée Pierre Lapointe, à fleur de peau sur la pièce titre de son dernier album. Un morceau sensible, qui évoque la peine d’amour dans un doux crescendo musical, et qui nous va droit au cœur. De quoi apaiser notre propre ennui. SG

L’oiseau-vitre Jean Leloup 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

On reconnaît aux premiers accords la signature Leloup. On savoure les riffs si reconnaissables du Roi Ponpon dans L’oiseau-vitre, lancée en mai, quatre ans après le projet À Paradis City. Une chanson sobre, sans artifice, enregistrée dehors, où l’interprétation est d’une redoutable efficacité. SG

 

L’Amérique pleure Les Cowboys Fringants 

Pierre Lapointe
Photo courtoisie John Londono

Depuis Les étoiles filantes, en 2004, les Cowboys Fringants ont rarement lancé un extrait qui a fait autant l’unanimité. Portée par un vidéoclip qui comptait 2,5 millions de visionnements au moment d’écrire ces lignes, la touchante pièce est déjà un classique instantané pour le groupe. RGM 

Bad Guy Billie Eilish 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Le rythme de la chanson est percutant et donne immédiatement envie de hocher de la tête. Avec sa musique pop sophistiquée, la jeune Billie Eilish, qui vient tout juste de fêter ses 17 ans, est arrivée comme une bouffée de fraîcheur en 2019. RGM

 

The Workers of ArT Cinematic Orchestra 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Cette pièce instrumentale qui s’étire sur plus de six minutes renferme en grande partie ce qui fait la grandeur du groupe anglais : des arrangements somptueux qui se déploient sans se précipiter, des changements d’ambiance fluides et avisés de même qu’une sensibilité à fleur de peau. CB

 

Strange Big Thief 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Expert des mélodies à fendre le cœur, le trop mal connu quatuor folk rock américain opte sur Strange pour une rythmique qui sent presque – le mot presque revêt ici une importance capitale – la joie de vivre, sans que l’interprétation d’Adrianne Lenker n’en perde son obnubilant cafard coutumier. CB

Coton ouaté Bleu Jeans Bleu 

Pierre Lapointe
Photos d’archives

Trois ans après avoir permis à Céline Dion de cimenter son statut d’icône du style par l’entremise d’un hoodie du Titanic, le coton ouaté a confirmé son retour au sommet grâce à Bleu Jeans Bleu. Mélodie accrocheuse, paroles comico-quétaines, vidéoclip dansant cumulant six millions de visionnements sur YouTube... Frette pas frette, ce ver d’oreille était incontournable en 2019. MAL

 

Ding Dong Alaclair Ensemble 

Extrait marquant du mixtape America Volume 2, sorti sans crier gare en novembre, Ding Dong s’attaque aux hanches sans relâche pendant 2 minutes 45 secondes, gracieuseté du flow désinvolte mais néanmoins monstrueux des membres du collectif hip-hop, et surtout d’une forte basse qui remplirait n’importe quel plancher de danse. Ajoutez quelques lignes pétillantes comme « T’as jamais vu un pénis aussi féministe », et ding ding ding, vous avez une chanson gagnante. MAL