/news/provincial
Navigation

Politique municipale: les projets de transport en vedette en 2019

L’actualité municipale de la dernière année en revue

Coup d'oeil sur cet article

L’année municipale a encore une fois été chargée avec notamment des projets en transport, l’annonce du cancer de Régis Labeaume et les déboires du maire de L’Ancienne-Lorette. Le Journal a préparé un résumé pour se replonger dans les événements qui ont marqué 2019.   

JANVIER   

  • L’opposition dénonce la faiblesse des études qui ont poussé la Ville de Québec à faire le choix d’un tramway, en se basant sur une fiche comparative, contenant seulement 13 pages sur les différents modes de transport urbain existants, obtenue par Le Journal. La Ville réplique en rendant publiques 5200 pages d’études réalisées depuis 2011.  
  • Le gouvernement du Québec confirme l’éventuelle tenue d’un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet de transport structurant. La Ville réclame un processus allégé et obtient l’appui de divers groupes environnementaux.  
  • Régis Labeaume annonce qu’il convoite lui aussi les terrains de la Défense nationale à Sainte-Foy pour le développement d’un ensemble résidentiel. Les Hurons, qui espèrent agrandir leur territoire enclavé de Wendake avec ces terres, étaient déjà en négociations avec Ottawa et dénoncent la « volte-face » du maire.    

FÉVRIER   

  • Bras de fer entre l’Aéroport de Québec et le Comité de travail sur l’accessibilité aérienne. Afin d’empêcher la diffusion du rapport qui cherche des solutions pour améliorer l’offre de vols sur Québec, l’Aéroport envoie 26 mises en demeure. Le rapport sera tout de même rendu public et demande l’intervention du ministre des Transports.    
Aéroport de Québec
Photo d'archives, Pascal Huot
Aéroport de Québec
  • L’ancien bras droit du maire de Québec, Richard Côté, est engagé comme conseiller spécial par l’opposition officielle de Québec 21.  
  • Déchirements à l’interne chez Québec 21. Certains membres veulent la tête du chef, Jean-François Gosselin, et ce dernier réplique en demandant une enquête sur des « dépenses douteuses » des dirigeants de son propre parti.    

MARS   

  • Les deux paliers de gouvernement supérieurs ne s’entendent pas sur les modalités de financement du Réseau de transport structurant de la Ville de Québec. Ils se renvoient la balle au grand désarroi de l’administration Labeaume.    
Projet de Réseau de transport structurant
Photo courtoisie
Projet de Réseau de transport structurant
  • Régis Labeaume révèle qu’il est atteint d’un cancer de la prostate. La Ville précise qu’il devra diminuer sa charge de travail.  
  • Après deux étés de projet pilote, la cuisine de rue est officiellement autorisée – sous certaines conditions – à Québec.    

AVRIL   

  • Le maire Régis Labeaume se retire temporairement de la vie publique au début du mois, afin de subir des traitements contre le cancer de la prostate. Sa dernière sortie médiatique a lieu au Grand Marché d’ExpoCité, à l’occasion d’une visite de chantier.  
  • Après des semaines de turbulences au sein de Québec 21, les six membres de l’exécutif du parti démissionnent en bloc. Appelé à la rescousse, l’ex-bras droit de Régis Labeaume, Richard Côté, hérite du mandat de restructurer le parti.  
  • Un rapport d’inspection du MTQ montre des signes préoccupants de dégradation sur le pont Pierre-Laporte à l’aube des 50 ans de ce dernier. Des travaux importants devront être effectués d’ici 5 ans. Le gouvernement assure que la structure demeure malgré tout sécuritaire.    
Pont Pierre-Laporte
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Pont Pierre-Laporte

MAI  

  • Les résultats de l’enquête Origine-Destination 2017 sont dévoilés. Le ministre des Transports, François Bonnardel, y voit une nouvelle preuve de la pertinence d’un troisième lien entre les deux rives. Les opposants au mégaprojet accusent le ministre de faire dire aux chiffres ce qu’ils ne disent pas.    
François Bonnardel
Photo d'archives, Simon Clark
François Bonnardel
  • Le financement du Réseau de transport structurant de Québec n’est toujours pas complètement attaché. Le gouvernement Legault souffle le chaud et le froid dans ce dossier. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, entrouvre la porte, à céder une partie des financements fédéraux au profit de Québec.   
  • Le Journal révèle que les fonctionnaires de la Ville de Québec prennent de plus en plus de congés de maladie, une tendance lourde qui serait attribuable aux coupes de personnel et à l’épuisement des troupes, selon le syndicat des cols blancs.    

JUIN   

  • Les trois plaintes pour harcèlement psychologique contre le maire de Lévis sont rejetées par la CNESST en raison des délais dépassés.  
  • Le Grand Marché de Québec ouvre ses portes et connaît une affluence monstre.    
Grand Marché de Québec
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés
Grand Marché de Québec
  • Le gouvernement Legault confirme son choix d’un tunnel sous l’île d’Orléans pour le futur troisième lien.  
  • Le RTC annonce un nouveau parcours qui desservira l’aéroport de Québec.    

JUILLET   

  • Blâmée par le Vérificateur général pour sa gestion déficiente de la collecte des ordures, la Ville de Québec annonce qu’elle reprendra à l’interne une partie de la collecte qui avait été privatisée.    
Collecte des ordures
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Collecte des ordures
  • Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, plaide coupable à trois chefs d’accusation pour des manquements à l’éthique. Il demande ensuite l’arrêt des procédures après que les documents de son interrogatoire, dans lesquels il tenait des propos peu élogieux sur son entourage, aient été rendus publics.  
  • Les commerçants de la route de l’Église lancent un cri d’alarme au sujet des travaux qui plombent leurs affaires. L’un d’eux ferme ses portes. Le vice-président du comité exécutif les invite à s’adapter.    

AOÛT   

  • Le financement du réseau structurant de transport collectif est enfin bouclé. De passage à Québec, le premier ministre Justin Trudeau confirme la participation d’Ottawa à hauteur de 1,2 milliard $.    
Justin Trudeau
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Justin Trudeau
  • Ottawa nomme Yvon Charest à titre de négociateur spécial dans le dossier de la peinture du pont de Québec. Pour la première fois, le fédéral évoque la possibilité de racheter le pont centenaire au CN.  
  • Un sondage Léger révèle que 55 % des citoyens de la région de Québec (et 85 % de tout le Québec) préféreraient que l’État investisse en priorité dans le réseau routier actuel en décrépitude plutôt que dans un troisième lien. Les experts questionnés par Le Journal sont divisés sur cet enjeu.     

SEPTEMBRE   

  • L’opposition dénonce de nouveaux retards dans le dossier de la nouvelle centrale de police. Le maire Labeaume minimise leur portée.  
  • Régis Labeaume s’oppose catégoriquement à la mise sur pied d’un casino géré par les Hurons, et ce, que ce soit à Wendake ou sur les terrains de la Défense nationale à Sainte-Foy. Une guerre verbale avec le Grand Chef de la Nation huronne-wendat est déclenchée.    
Régis Labeaume
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés
Régis Labeaume
  • En plein conseil municipal, Émile Loranger, maire de L’Ancienne-Lorette, lit une lettre d’excuses à ses concitoyens après s’être reconnu coupable de manquements à l’éthique.    

OCTOBRE   

  • Le promoteur Michel Dallaire annonce le report de deux ans de la construction du Phare, à la demande de la Ville de Québec qui veut revoir complètement les plans du pôle d’échanges pour le tramway sur Laurier.    
Michel Dallaire
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Michel Dallaire
  • Une étude commandée à la firme Systra par la Ville de Québec conclut que le tramway est la « meilleure option pour Québec » et qu’un métro serait trop coûteux, en plus d’être « surdimensionné » pour ses besoins.  
  • Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, écope d’une suspension de 60 jours sans salaire pour des manquements à l’éthique. À la fin du mois, on apprend qu’il fait l’objet d’une enquête par la Commission municipale du Québec pour un autre présumé manquement.    

NOVEMBRE   

  • La Commission municipale ouvre une deuxième enquête sur le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, pour des allégations sur une tentative de monnayer son départ de la Ville.    
Émile Loranger
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés
Émile Loranger
  • Après des années de tergiversations, la Ville de Québec dévoile la nouvelle version de son projet de centrale de police, faisant passer le budget de 72 à 124 millions $. De son côté, Lévis annonce une centrale deux fois plus coûteuse que prévu à 53 millions $.  
  • La Ville de Québec présente son budget 2020 avec une hausse moyenne de taxes de 1,1 % pour le secteur résidentiel et des investissements historiques de 5 milliards $ sur cinq ans.    

DÉCEMBRE   

  • La Ville de Québec dépose une étude d’impact de 1200 pages sur le tramway. Durant les trois jours de comités pléniers, le mégaprojet est examiné à la loupe. L’étendue des chambardements à la circulation durant les cinq ans de travaux, de 2022 à 2026, retient l’attention.  
  • Le vérificateur général (VG) de la Ville s’inquiète de constater que le budget pour les imprévus du Réseau de transport structurant ait été abaissé au strict minimum.  
  • Construit en 1987 au bassin Louise, le marché du Vieux-Port tombe sous le pic des démolisseurs. La plupart de ses anciens occupants sont désormais installés au nouveau Grand Marché, à ExpoCité. L’avocat François Marchand a perdu la bataille juridique qui visait à garder l’ancien marché en vie. Au cours des prochaines années, la Ville promet de mettre en place un marché satellite à la place de celui du Vieux-Port.    
Démolition du marché du Vieux-Port
Photo Jean-Francois Desgagnés
Démolition du marché du Vieux-Port