/sports/hockey/remparts
Navigation

Une victoire qui fait du bien au moral

Malmenés la veille, les Remparts l’emportent 4 à 3 en prolongation face aux Saguenéens

Victoire des Remparts, dimanche, devant la plus grosse foule de la saison.
Photo Pascal Huot Victoire des Remparts, dimanche, devant la plus grosse foule de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

Dominés la veille par leurs adversaires, les Remparts de Québec se sont repris de brillante façon en signant un gain de 4 à 3 en prolongation face aux puissants Saguenéens de Chicoutimi, dimanche après-midi, devant la plus grosse foule de la saison au Centre Vidéotron.  

Les quelque 12 204 spectateurs ont eu droit à un excellent match entre les deux équipes. Les Remparts avaient les devants 2 à 0 quelque part en deuxième période avant de voir le capitaine des Sags, Rafaël Harvey-Pinard, marquer coup sur coup pour ramener tout le monde à la case départ.

Victoire des Remparts, dimanche, devant la plus grosse foule de la saison.
Photo Pascal Huot

Le nouveau capitaine des Remparts, Anthony Gagnon, a finalement clos le débat au milieu de la prolongation après avoir frappé de plein fouet le poteau de la cage du gardien de Chicoutimi, avec à peine 50 secondes à faire au match.   

«Ça faisait longtemps que j’avais marqué et je voulais me reprendre après avoir touché le poteau en fin de match. Après notre contre-performance dans le match face à l’Armada, c’était important pour nous de rebondir. Tout le monde était prêt pour cette rencontre et on a tous contribué à la victoire», a dit le vétéran de 20 ans des Remparts.   

Un entraîneur satisfait  

Patrick Roy a vivement critiqué le travail de ses défenseurs après la défaite de 7 à 2 contre l’Armada, mais l’entraîneur-chef des Remparts n’a pas hésité à saluer l’effort de tous ses joueurs dans cette victoire face à la deuxième équipe au classement général.   

Une foule de 12 204 spectateurs, la plus importante de la saison.
Photo Pascal Huot
Une foule de 12 204 spectateurs, la plus importante de la saison.

«C’est le genre de match que j’espérais voir depuis un bon bout de temps. Même si Chicoutimi est revenu, on méritait de gagner cette rencontre-là. On a bougé la rondelle rapidement et on n’a pas créé autant de revirements. On a eu une approche différente avec nos défenseurs avant le match pour leur montrer vraiment ce qu’on voulait.   

«Le groupe de défenseurs a très bien joué. Même si l’autre équipe a égalisé le pointage, on a continué à jouer de la même façon, on n’a pas laissé le pointage nous affecter», a résumé Roy après la rencontre.   

Premier trio dangereux  

La première unité en attaque des Remparts, composée de la recrue James Malatesta, du vétéran de 18 ans Pierrick Dubé et du nouveau venu Théo Rochette, a donné énormément de maux de tête aux Saguenéens tout au long de la rencontre.   

Malatesta a finalement conclu le match avec un but et une aide sur le but gagnant du capitaine Gagnon. Le but du numéro 11 des Diables rouges a été marqué immédiatement après une mise en jeu remportée par son nouveau joueur de centre, Théo Rochette. Après deux matchs, la chimie semble s’installer entre les deux jeunes joueurs.   

Anthony Gagnon a inscrit le but gagnant en prolongation.
Photo Pascal Huot
Anthony Gagnon a inscrit le but gagnant en prolongation.

«Un match de plus, ça fait la différence. Maintenant qu’on se connaît un peu plus, qu’on sait à quoi s’attendre un et l’autre, ça va de mieux en mieux. Avant la mise en jeu, sur le but de Malatesta, je lui avais dit que j’allais envoyer la rondelle à cet endroit-là, mais c’était une de mes premières mises en jeu que je remportais dans la rencontre, alors j’ai été le premier surpris», a rigolé Rochette.   

L’équipe de Patrick Roy part sur la route pour jouer un dernier match avant l’année 2020. Les Remparts affronteront le Drakkar à Baie-Comeau, mardi, à 13h.   

3
P
4
Première période
Aucun but.
Punitions: Cournoyer (Qué) 5 h 26, Pelletier (Chi) 12 h 29, Villeneuve (Chi) 12 h 29, Dubé (Qué) 12 h 29, Malatesta (Qué) 12 h 29, Farmer (Chi) 13 h 39, Pellerin (Chi) 19 h 46.
Deuxième période
1-Qué: Hunter Holmes (3) (Gagnon, Kielb) AN-0:36 2-Qué: James Malatesta (16) (Rochette) AN-3:09 3-Chi: Rafaël Harvey-Pinard (18) (Pellerin, Kotkov) 15:38
Punitions: Pelletier (Chi) 3 h 6, Pellerin (Chi) 6 h 41, Pagliarulo (Chi) (purgée par Marcotty) 8 h 36.
Troisième période
4-Chi: Rafaël Harvey-Pinard (19) (Sans aide) 5:08 5-Qué: Cole Cormier (10) (Sergeev, Savoie) AN-8:30 6-Chi: Vladislav Kotkov (14) (Bibeau, Kyte) AN-16:48
Punitions: Caron (Qué) 1 h 11, Kyte (Chi) 7 h 19, O’Brien (Qué) 15 h 25.
Prolongation
7-Qué: Anthony Gagnon (12) (Malatesta) 1:56
Punitions: Aucune punition.
Tirs au but
Chicoutimi 9 - 10 - 14 - 2 - 35 Québec 11 - 7 - 8 - 2 - 28
Gardiens:
Chi: Carmine-Anthony Pagliarulo (PP, 9-15-1) Qué: Tristan Côté-Cazenave (G, 7-15-3)
Avantages numériques:
Chi: 1 en 3, Qué: 3 en 6
Arbitres:
Dominic Tessier, Guill. Labonté
Juges de lignes:
Francis Trempe, David Rodrigue
ASSISTANCE:
12 204

Théo Rochette retrouve ses anciens coéquipiers

Cette rencontre entre les Remparts et les Saguenéens était l’occasion pour plusieurs joueurs de retrouver leurs anciens coéquipiers. 

Durant la période des transactions, Québec a acquis Théo Rochette en retour de Félix Bibeau, Anthony Pagliarulo et un choix de 2e tour.  

Victoire des Remparts, dimanche, devant la plus grosse foule de la saison.
Photo Pascal Huot

 «C’était spécial de jouer contre eux. C’est plaisant de gagner contre mes anciens coéquipiers. C’est sûr que ce n’était pas un match comme les autres, et les gars savaient que je voulais aller chercher la victoire. Avant tout, je suis fier que notre équipe ait rebondi après notre match de samedi. J’ai partagé quelques stratégies des Sags aux joueurs avant la rencontre, surtout la façon dont ils sortent la rondelle de leur territoire», a résumé le #9 des Remparts.   

« Pas vraiment rouillés »

Le vétéran Rafaël Harvey-Pinard en est à sa cinquième saison dans le circuit Courteau, mais une première avec les Saguenéens de Chicoutimi. Après avoir tout raflé avec son bon ami Félix Bibeau avec les Huskies de Rouyn-Noranda, les deux se retrouvent au Saguenay pour terminer leur aventure junior.   

«Ça fait trois ans qu’on jouait ensemble sur le même trio à Rouyn-Noranda. Lorsque Yanick Jean nous a réunis, on n’était pas vraiment rouillés sur la glace. Je suis content de le retrouver dans mon équipe et on va aider les Saguenéens à tenter de se rendre jusqu’au bout», a dit l’espoir du Canadien de Montréal.