/news/green
Navigation

Place aux sports d’hiver

La neige prévue laisse présager un fort début d’année 2020

Patinoire exterieure domaine Maizerets, activites hivernales, Qu

Coup d'oeil sur cet article

La saison des sports d’hiver et l’année 2020 promettaient de se mettre en branle pour de bon quasi simultanément alors que l’importante chute de neige annoncée de lundi à mardi faisait enfin miroiter du bon temps aux amateurs de plein air. 

Avant les précipitations, lundir, il fallait se montrer brave ou créatif pour pratiquer un sport de glisse. 

Plusieurs patinoires étaient ouvertes à travers la ville de Québec grâce au temps froid, au plaisir des parents Dion-Côté qui apprenaient à patiner à leur fille Charlyne.

Or, le portrait était moins reluisant pour les sports de glisse. Alors que toutes les pistes de ski de fond sous la responsabilité de l’administration municipale étaient toujours fermées, la situation était légèrement meilleure dans les secteurs montagneux avoisinant la capitale nationale pour le ski alpin, où pratiquement toutes les stations peinaient à ouvrir la moitié de leur domaine skiable.

Des accumulations potentielles allant jusqu’à 25 centimètres de neige promettent toutefois de changer d’un trait le paysage sportif. « Ça va remettre de la neige partout et on ne perdra pas ce manteau de neige, même si de la pluie est possible vendredi. On ne voit pas de grand réchauffement dans les premières semaines de janvier », annonce le météorologue d’Environnement Canada, Simon Legault.

Des skieurs et planchistes à Stoneham.
Photo Didier Debusschère
Des skieurs et planchistes à Stoneham.

Première vraie bordée

Ces prévisions avaient de quoi emballer les stations de ski de la région. Le début de saison s’est avéré relativement difficile, contrairement à l’année dernière alors que le tapis blanc était déjà bien épais en décembre.

« Le domaine skiable est plus réduit comparativement à l’année dernière, où c’était exceptionnel », rappelle la directrice, communication marketing, du Massif de Charlevoix, Maude Barrette-Desjardins. 

« C’est la première grosse bordée qu’on va avoir. C’est censé frapper tout le Québec, mais un peu plus fort dans Charlevoix », relève-t-elle, alors que les prévisions d’accumulations évoquaient la possibilité d’une trentaine de centimètres de neige dans ce secteur.

La première accumulation importante de neige, en novembre, avait fondu avant que les skieurs ne puissent en profiter, rappelle le directeur, communication marketing, des stations Stoneham et Mont-Sainte-Anne, Hugues Leclerc.

Sous-bois

« Ça va surtout être bon pour les sous-bois, qu’on avait de la misère à ouvrir jusqu’ici. Ça va stabiliser les conditions », espère M. Leclerc.

Cette neige qui se faisait attendre va « changer beaucoup de choses », pointe Maude Barrette-Desjardins. « On s’apprêtait déjà à ouvrir de nouvelles pistes, mais ça va accélérer le processus », entrevoit-elle.

Quant au ski de fond, le couvert de neige donnera aussi un coup de pouce à l’ouverture de plus de tracés. Le mont Sainte-Anne et le Sentier des Caps faisaient partie des quelques endroits dans les environs où les fondeurs pouvaient déjà s’amuser, ces derniers jours. Les patinoires, elles, bénéficient depuis plusieurs jours d’une température sous le point de congélation pour garder leur consistance.

Vraies célébrations

Les vraies célébrations du Nouvel An des amateurs de plein air pourraient ainsi bien se dérouler le 1er janvier plutôt que la veille au soir, lance avec une pointe d’humour Mme Barrette-Desjardins. 

« Avec la neige annoncée, on a bon espoir de démarrer 2020 avec force », jure-t-elle.