/entertainment/shows
Navigation

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa première édition, le festival Toboggan, à Québec, a réuni hier des dizaines de milliers de visiteurs sur la Grande Allée, qui a revêtu ses plus beaux atours pour l’occasion.  

Les invités ont été choyés par dame Nature en cette soirée qui marque la fin d’une décennie et la venue de la prochaine. C’est sous une légère averse de flocons de neige et par une température très agréable de -3°C que tous ont pu profiter du décor enchanteur de l’endroit.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Dans de telles conditions, il va sans dire que les festivaliers ont répondu présents pour accueillir 2020 les bras ouverts.  

«On a été chanceux cette année, les quatre jours [de l’événement] se sont passés sous de très belles températures», a expliqué au Journal Anne Hudon, la directrice générale du Festival d’été de Québec et d’E3, qui organise Toboggan.  

Rappelons qu’il y a deux ans, la soirée du Nouvel An à Québec avait dû faire face à une météo glaciale de -40°C.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Risques  

Même si l’heure du bilan des opérations n’est pas encore arrivée, les organisateurs sont confiants quant au succès du projet.  

«On a pris des risques en proposant des attractions sur plusieurs jours, et on n’avait rien avec quoi se comparer en hiver. Mais, jusqu’à présent, tout se déroule vraiment bien. Dès notre première édition, on a mis la totale!», a indiqué Mme Hudon, en début de soirée.  

D’ailleurs, son équipe a pu compter sur les conseils d’André Verreault, le maître d’œuvre des festivités du Nouvel An des dernières années.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

 «Magnifique»  

Emmanuelle Labrie, qui habite Beauport, en était à sa première expérience de célébrations du Nouvel An sur la Grande Allée. Elle compte bien revenir l’an prochain.  

«On en profite au maximum, on a vraiment beaucoup de plaisir», a-t-elle assuré alors qu’elle posait avec ses amis.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Mais comme chaque année, il n’y a pas que les locaux qui sont sortis faire la fête. De nombreux touristes venus des quatre coins du globe ont également pris part aux célébrations de la Vieille Capitale.  

C’était le cas de Daviol Leonardo, Renata Morales et Felipe Cosmelli, qui étudient le français dans la région depuis le début du mois de décembre.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

«Moi, je viens de la Colombie, Renata du Mexique, et Felipe du Chili. Comme on est tous loin de notre famille, on a décidé de fêter la nouvelle année ensemble, ici! On avait entendu parler de l’événement, et c’est magnifique», raconte Daviol, qui se réchauffait près de l’un des nombreux feux installés pour l’occasion dans le «Village d’hiver», au parc de la Francophonie.  

Pour le trio, c’est une première de défoncer l’année sous le point de congélation et entourés de flocons.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Activités  

Parmi les attractions offertes aux visiteurs, on retrouvait la traditionnelle grande roue installée au parc de la Francophonie, tout près d’un énorme carrousel. Sans oublier les activités 5 à 7 dans le village d’hiver.  

Jour de l’an: défoncer l’année sous les flocons
Photo Jérémy Bernier

Pour ce qui est des spectacles en plein air, chacun y a trouvé son compte. La Famille Painchaud, Les Tireux d’Roches et 2Frères ont fait danser les amateurs de musique traditionnelle à la place de l’Assemblée-Nationale. Tandis que Sleepy Tom et Haviah Mighty ont réchauffé la foule pour le groupe électro Loud Luxury, du côté de la place George-V.  

Sur les douze coups de minuit, les feux d’artifice, situés à divers endroits autour du site, ont explosé simultanément dans un spectacle visuel féérique qui a duré trois minutes.