/opinion/columnists
Navigation

Vivement 2020!

Coup d'oeil sur cet article

2020 – Quel beau chiffre ! À la fois tout en rondeur et en précision. Nous voilà déjà à l’aube des « années 20 » du nouveau millénaire. Le temps passe vite, dit le cliché. Sans blague. Justement parce que le temps court, même en politique, voici quelques souhaits bien sentis pour nos élus, pour 2020.

LE GRAND MÉNAGE

Après l’austérité libérale, la déconstruction des services sociaux et le ratage spectaculaire des « réformes » Barrette, souhaitons que 2020 soit enfin l’année du grand ménage.

Depuis la victoire électorale de la CAQ, la commande est immense. Le mot « bienveillance » est servi à toutes les sauces. Mon souhait : qu’il se traduise par des politiques publiques véritablement humanistes et pensées non pas pour la « machine » bureaucratique, mais pour le vrai monde. 

Marguerite Blais
Photo Simon Clark
Marguerite Blais

La politique nationale des proches aidants sera livrée par la ministre Marguerite Blais. Ce sera la première au Canada. Le chantier est vaste. Dans une société vieillissante comme le Québec, les attentes sont grandes. Présidée par Régine Laurent, la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse doit rendre son rapport final et ses ultimes « recommand’actions ». Mon souhait : qu’elle ouvre la voie à la fin du scandale qu’est la maltraitance de trop d’enfants laissés à eux-mêmes dans une société se disant avancée.

Regine Laurent
Photo Simon Clark
Regine Laurent

Le ministre Lionel Carmant doit livrer une des rares promesses non encore tenues du premier ministre François Legault : accorder aux familles naturelles d’adultes handicapés intellectuels un soutien financier équivalent à celui des familles d’accueil. Mon souhait : qu’il le fasse sans chercher à trouver des formules « alternatives ». C’est une question élémentaire de justice sociale.

Lionel Carmant
Photo Simon Clark
Lionel Carmant

LE GRAND RÉVEIL

Comme victimes du vol de leurs données personnelles, pour des millions de Québécois et de Canadiens, l’année qui se termine fut un vrai cauchemar. De toute évidence, chez Desjardins, Capital One, LifeLabs et tant d’autres, nos informations les plus vitales ont été très mal protégées. Les coupables sont pourtant toujours en liberté. Même les agences privées de crédit comme Équifax sont des passoires à fraudes. Mon souhait : que les gouvernements Trudeau et Legault agissent. Il faut créer une nouvelle identité numérique pour les citoyens et nationaliser la protection des données personnelles.

L’urgence climatique appelle un autre grand réveil, ici comme ailleurs. Mon souhait : pour diminuer de manière importante les gaz à effets de serre, que les décideurs planifient pour une fois en fonction des prochaines générations et non pas des prochaines élections.

Une autre urgence au Québec est de combattre le recul de la langue française, amplement documenté depuis plus de vingt ans. Mon souhait : que le ministre responsable du dossier, Simon Jolin-Barrette, trouve en lui le courage de renforcer enfin la loi 101.

Simon Jolin-Barrette
Photo ANNIE T. ROUSSEL
Simon Jolin-Barrette

Dans les grandes villes, pendant que l’accès à la propriété fond à vue d’œil, une crise du logement s’installe à demeure. Aux décideurs de tous les paliers – municipal, fédéral et québécois –, mon souhait est qu’ils investissent une fois pour toutes dans la construction de logements sociaux. Parce que vivre dans la dignité suppose aussi d’avoir un chez-soi qui y porte.  

CHACUN CHERCHE SON CHEF

En 2020, au Parti québécois, chez les conservateurs et chez les libéraux du Québec, chacun cherchera et trouvera sa prochaine ou son prochain chef. Dans un épisode surréaliste de Retour vers le futur, version conservatrice, de loin le plus « attendu » des candidats possibles est Jean Charest. Son slogan sera-t-il : Je suis prêt, mais pas l’UPAC ?... 


À nous toutes et tous, je souhaite la santé et l’audace de vivre nos rêves, petits et grands, individuels et collectifs. Bonne année 2020 ! Pour citer Beau Dommage : on se reverra le 7 janvier !