/news/society
Navigation

Le luxe de choisir son employeur

x
Photo Jean-François Desgagnés Camille Hébert est entrée sur le marché du travail à 14 ans. Elle y a trouvé les nouvelles expériences qu’elle recherchait. « Ce n’est pas juste un travail, mes collègues sont aussi des amis et j’ai du fun ici. Ça compte encore plus que le travail en tant que tel. »

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus de jeunes adolescents occupent aujourd’hui des emplois aussi tôt qu’en secondaire 2, une nouvelle réalité qui peut avoir des avantages, à condition de trouver le bon employeur.

Camille Hébert travaille dans une quincaillerie Canac depuis presque un an. Elle était à ce moment en secondaire 2 et avait 14 ans, mais elle rêvait déjà de travailler depuis un moment.

« Je ne sais pas pourquoi et d’où ça vient, mais déjà, à 12 ans, je demandais à ma mère si je pouvais travailler l’été », raconte la jeune fille, maintenant en secondaire 3 et âgée de 15 ans.

Elle demeure l’une des rares de son cercle d’amies à travailler.

« J’avoue que c’est jeune. Je connais des gens qui ont mon âge et qui ne seraient pas du tout prêts à travailler », assure-t-elle.

Son patron, Alain Martineau, est du même avis. « C’est sûr que c’est jeune à 14 ans, mais quand tu as le bon jeune à la bonne place, il n’y a pas de problème. »

Sélectifs

Le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre permet toutefois aux jeunes de devenir plus sélectifs. 

Les entreprises flexibles et conciliantes partent donc avec une longueur d’avance dans la course à l’embauche. 

« On m’avait dit que c’était une bonne entreprise qui était compréhensive de la réalité des jeunes. J’ai choisi où je voulais aller parce que je savais que ça se passerait bien », explique la jeune fille. 

En période d’examens, elle demande bien souvent de ne pas travailler pendant une semaine et jamais on ne lui a reproché. Elle est une étudiante avant tout et c’est ce qui fait la différence. 

« Ça fait que je n’ai vu aucune différence sur mes notes. »

Plus qu’un travail

Camille est à ce point heureuse de son expérience de travail qu’elle a choisi même son emploi avant d’autres activités.

La jeune fille croit aussi s’être beaucoup développée au cours des derniers mois. Plutôt timide à son embauche, elle devient peu à peu une jeune femme capable de prendre sa place. 

« Je voulais encore plus me démarquer à cause de mon âge. Je ne voulais pas être juste vue comme la petite de 14 ans, donc je devais m’affirmer encore plus. Ça m’a vraiment changée », assure-t-elle.