/misc
Navigation

Doré: tactiques de début de saison

0104 Campeau
Photo courtoisie L’expert de pêche blanche, David Vadnais, explique diverses facettes qui vous aideront à coup sûr à déjouer plus de dorés sous la croûte glacée.

Coup d'oeil sur cet article

De tous les poissons qui nagent dans nos eaux, le doré jaune est sans contredit l’espèce la plus prisée sous la glace.

On retrouve les percidés aux gros yeux dans la plupart des régions de notre belle province. Au cours de la période froide, ils sont relativement faciles à déjouer. Avec une bonne préparation, quelques trucs et quelques suggestions de leurres, vous aurez beaucoup de plaisir à les taquiner et à les capturer.

Selon l’expert David Vadnais : « le meilleur temps de l’hiver pour se lancer aux trousses des dorés jaunes est assurément le début de la saison ». J’ai demandé à ce spécialiste, membre de l’équipe promotionnelle de Northland Fishing Tackle, de bien vouloir partager quelques trucs et astuces pour vous aider à capturer plus de poissons. Voici un résumé de notre discussion :

Moment propice

L’automne, les dorés se nourrissent abondamment en vue de l’hiver et cette période d’alimentation intense se poursuit approximativement jusqu’à la mi-janvier. Comme en eau libre, les meilleures plages horaires pour viser cette espèce sont tôt le matin et tard en fin de journée.

Avant de vous aventurer, vous devez évidemment vérifier l’épaisseur de la croûte gelée. La Croix-Rouge canadienne nous indique sur son portail Internet que la glace doit avoir une épaisseur minimale de 15 cm avant de songer à marcher sur celle-ci en solitaire.

Sites de prédilection

En hiver, la température de l’eau se situe entre 0 °C et 4 °C selon la profondeur sous la glace. Il n’y a donc pas de zones préférentielles pour les poissons. À ce temps de l’année, il ne faut pas hésiter à exploiter les endroits affichant de faibles profondeurs se situant entre 60 cm et trois mètres.

Tout comme en été, les percidés aiment bien sillonner les structures sous-marines telles que les hauts-fonds, les dos d’âne, les pentes abruptes et les pointes de roches. Notre expert de 46 ans, qui pourchasse les diverses espèces sous la croûte gelée depuis qu’il a deux ans, avoue toutefois avoir une préférence pour les plateaux de faible profondeur près des berges, lors des premières semaines de la saison. Ces secteurs, parfois très vastes, abritent de véritables garde-mangers où se retrouvent beaucoup d’insectes aquatiques et des poissons-fourrages. Pour dénicher ces secteurs de prédilection, le cellulaire est un excellent appareil de prospection. Vous n’avez qu’à télécharger l’Application Navionics et vous pourrez débuter vos recherches. Elle indique les profondeurs et les structures sur une carte à l’écran. Les combinés sonar/GPS, comme les Garmin par exemple, sont également d’excellents outils pour repérer les bons endroits.

Équipement

Si vous êtes un amateur de pêche à la jig, vous auriez intérêt à opter pour une canne à jigger de puissance moyenne de 65 à 82 cm (26 à 32 po) équipée d’un petit moulinet à lancer léger. Ce dernier sera rempli de fils tressés de 10 ou 12 livres de résistance reliés à un bas de ligne en fluorocarbone Maxima de 8 livres/test. Vous pouvez y nouer un petit crochet au bout de votre fil afin de changer rapidement votre leurre au besoin.

Si vous préférez les brimbales, David propose la Windlass de HT et la Ligne éolienne de Fabrication Jean Morin. Deux modèles réputés depuis l’interdiction du mené vivant comme appât. Celles-ci devraient être idéalement utilisées avec un monofilament de bonne qualité. Sachez que si vous optez pour un fil tressé qui absorbe l’eau, il gèlera dans bien des cas sur la bobine positionnée hors de l’eau.

Offrandes

Il existe une vaste panoplie de leurres conçus pour capturer les dorés. Le pro interrogé suggère fortement d’ajouter une odeur de mené mort, d’œuf artificiel ou de substances odorantes concoctées à cet effet sur vos offrandes. Plusieurs produits d’attrait sous forme de gel, de liquide, de poudre ou de pâte sont disponibles sur le marché. Il ne faut pas oublier que les poissons ont un odorat très développé et ils utilisent abondamment ce sens pour localiser leur nourriture.

Les dorés sont des poissons qui évoluent très près du fond. Peu importe votre montage, il est important de présenter celui-ci à + ou - 30 cm du substrat. Lorsque vous pêchez à la dandinette, faites sautiller votre leurre entre 30 et 45 cm du fond. D’un coup de poignet vif, vous remontez votre offrande et vous la redescendez lentement. Bien souvent, c’est au moment de la descente que les dorés passent à l’attaque.

Les plans d’eau préférés de ce gentilhomme pour la pêche au doré sont les lacs Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Jean, Brome et la rivière Yamaska.

8 leurres productifs pour le doré sous la glace

  • Flutter Spoon de Northland
  • Buck Shot Rattle Spoon
  • Ice Jig de Williams
  • Macho Minnow
  • Mister Champ de Luhr Jensen
  • Jigging Rap
  • Puppet Minnow de Northland
  • UV Forage Minnow