/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Vilain canard 

« Selon l’OQLF, seul l’article au début d’un titre prend une majuscule », remarque un lecteur, Irénée G. L’OQLF affirme : « On écrit les titres d’œuvres et d’ouvrages divers [...] avec une majuscule à leur premier mot [et non strictement à leur premier article] ainsi qu’aux noms propres y figurant. » Rien à reprocher à notre lecteur qui précise, et c’est là le point de son intervention : « L’usage de mettre une majuscule [au deuxième mot d’un titre] reste répandu. » Il a raison.  

Cette dernière forme est d’ailleurs proposée par l’Académie française dans le cas précis où un titre d’œuvre commence par un article défini : « Si le titre commence par un article défini, le premier nom qui suit cet article ainsi que les adjectifs et adverbes le précédant éventuellement prennent la majuscule. » Ex. : Le Vilain Petit Canard. L’Académie française ajoute cette directive : « Si le titre est double ou s’il met en opposition ou en parallèle deux termes », on applique la règle précédemment citée. Ex. : Le Lièvre et la Tortue. Compliqué tout cela. Optons pour la simplicité. La simplicité, on la trouve dans cette prise de position de Termium – la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada – tout à fait semblable à la règle privilégiée par l’OQLF : « L’emploi de la majuscule dans les titres d’écrits est traditionnellement soumis à plusieurs règles, dont on regrette souvent l’arbitraire, la complexité [...]. Il faut donc favoriser une simplification de cet usage. On met la majuscule uniquement au premier mot du titre [...], ainsi qu’aux noms propres contenus dans le titre. » 

Pas dans la rue  

1- Elle habite dans la rue XYZ ou sur la rue XYZ ? À moins d’utiliser « sur » dans le sens de « avec vue sur la rue », ou la préposition « à » insérée dans la formule un peu déplaisante « être jeté à la rue », il faut préférer la forme habiter (ou circuler) « dans » la rue XYZ à la formule fréquente circuler (ou habiter) « sur » la rue XYZ. Ex. : J’habite dans la rue W. Ma fenêtre offre une vue superbe sur la rue. Et je souhaite ne pas être jeté à la rue. Cependant, on dit j’habite « sur » (et non « dans ») le boulevard Y. Charles habite « sur » (ou « dans ») l’avenue Z. Ainsi, avec le verbe habiter, on place généralement la préposition « dans » devant le mot (la) rue, mais « sur » devant le mot (le) boulevard et « sur » ou « dans » devant le nom (l’) avenue. Un truc ? Éliminer les prépositions « dans » et « sur » devant les mots rue, boulevard et avenue, surtout en présence des verbes « demeurer » et « habiter ». Luce habite boulevard Chopin. Son frère demeure rue Stravinsky. Français respecté, question stressante évitée ! Mais joue-t-on dans la rue ou sur la rue ? Ni sur la rue ni dans la rue. Ce n’est pas recommandé.  

2- S’assoit-on dans un fauteuil ou sur un fauteuil ? « Dans » un fauteuil (qui nous enveloppe). Mais, la formule s’asseoir (s’assoir) « sur » un fauteuil est correcte. Et, bien sûr, on dit s’asseoir (s’assoir) « sur » une chaise. Assoyez-vous, asseyez-vous ou assisez-vous ? Les deux premières formes sont correctes. La troisième est employée – incorrectement – dans le langage populaire. 

Quelle est la bonne formule ? 

1- Des yeux bleus-verts ou des yeux bleu-vert ?  

2- Un homme sans chaussures ou un homme sans chaussure ? 

Les lettres mêlées 

ÉÉIIRRREEVUXNC 

Définition : insolent  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponses 

Quelle est la bonne formule ? 1- Des yeux bleu-vert. 2- Un homme sans chaussures. Les lettres mêlées : IRRÉVÉRENCIEUX