/entertainment/tv
Navigation

Golden Globes: Ricky Gervais vole la vedette

L’animateur des Golden Globes a livré un monologue décapant

Golden Globes: Ricky Gervais vole la vedette
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La course aux Oscars prend forme. Il était une fois à Hollywood et 1917 sont sortis grands gagnants d’une cérémonie des Golden Globes marquée par l’humour brûlant de Ricky Gervais.  

• À lire aussi: Quand les artistes se font dire leurs quatre vérités

Plusieurs observateurs prévoyaient un raz-de-marée signé Netflix. Avec 34 nominations au total, le géant américain du streaming était bien placé pour dominer la cérémonie d’un bout à l’autre. Or, les choses ont pris une tournure inattendue. 

Le film de guerre 1917 (qui prend l’affiche au Québec vendredi) a été sacré Meilleur drame, et Sam Mendes a été nommé Meilleur réalisateur, devant Martin Scorsese, pourtant favori pour TheIrishman. Réalisé et écrit par Quentin Tarantino, Il était une fois à Hollywood s’est illustré dans trois catégories : meilleure comédie, meilleur scénario et meilleur acteur de soutien (Brad Pitt). 

En télévision, Netflix n’a remporté qu’un trophée, grâce à Olivia Colman pour The Crown. La succulente série Fleabag du réseau BBC a été sacrée Meilleure comédie, Chernobyl (HBO) meilleure minisérie, et Succession meilleure série dramatique. La saga de HBO a coiffé au passage la deuxième saison de Big Little Lies, produite par Jean-Marc Vallée. Les actrices de Petits secrets, grands mensonges (Nicole Kidman, Meryl Streep) sont également reparties bredouilles. 

 

La série Fleabag a remporté le titre de meilleure comédie.
Photo AFP
La série Fleabag a remporté le titre de meilleure comédie.

Brutal 

Plusieurs attendaient les Golden Globes avec impatience cette année. Non pas pour connaître les gagnants et commencer à spéculer en vue des Oscars, mais pour entendre les blagues de Ricky Gervais. De retour aux commandes du prestigieux rendez-vous après quelques années d’absence, le stand-up comique britannique n’a pas déçu. Incisif et irrévérencieux à souhait, son monologue d’ouverture a égratigné toute la salle... ou presque.  

Il fallait voir les visages mi-amusés, mi-choqués des célébrités au parterre (on salue Gwyneth Paltrow et Tom Hanks) après chaque blague corrosive pour mesurer sa force de frappe. Le maître de cérémonie a notamment tiré à boulets rouges sur Felicity Huffman, prise au coeur d’un vaste scandale de corruption, et l’homme d’affaires et pédocriminel Jeffrey Epstein, qu’il a décrit comme « un ami » du gratin hollywoodien. 

L’animateur a attaqué la rectitude politique en déclarant, avec sarcasme, qu’il avait décidé de laisser tomber le segment in memoriam parce qu’il trouvait la liste des gens décédés en 2019 « trop blanche » et « pas assez diversifiée ». 

Enfin, Gervais a recommandé aux gagnants de remiser leurs discours engagés. « Vous êtes mal placés pour faire la morale au public... Vous ne connaissez rien aux grands enjeux sociaux. Vous avez passé moins de temps à l’école que Greta Thunberg ! » (Plusieurs lauréats ont ignoré cette consigne.) 

 

Tom Hanks a remporté le Cecil B. deMille Award.
Photo AFP
Tom Hanks a remporté le Cecil B. deMille Award.

 

Pour l’Australie  

Quelques présentateurs et lauréats ont mentionné les feux de brousse dévastateurs qui sévissent présentement en Australie. Sacré Meilleur acteur (minisérie) pour The Loudest Voice, l’Australien Russell Crowe a manqué la cérémonie. Le lauréat avait toutefois pris soin d’envoyer un message en cas de victoire, soulignant l’urgence d’agir pour contrer les changements climatiques, cause directe des incendies.

 

Ellen Degeneres.
Photo AFP
Ellen Degeneres.

 

Parmi les moments d’émotions qui sont venus ponctuer la soirée, signalons le discours de Kate McKinnon, qui présentait un prix hommage à Ellen DeGeneres. La star de Saturday Night Live a salué le courage de l’animatrice et humoriste, qui a risqué sa carrière en sortant publiquement du placard en 1997.

  • À VOIR AUSSI: l'édito de Richard Martineau:

Golden Globes 2020 Les GAGNANTS  

CINÉMA  

Meilleur réalisateur   

  • Sam Mendes (1917)        

Meilleur film d’animation   

  • Missing Link   

Meilleur film étranger   

  • Parasite   

Meilleur scénario   

  • Once Upon A Time In Hollywood   

Meilleure chanson originale   

  • (I'm Gonna) Love Me Again (Rocketman)        

Meilleur actrice de soutien   

  • Laura Dern (Marriage Story)        

Meilleur acteur – comédie   

  • Taron Egerton (Rocketman)        

Meilleur actrice – comédie   

  • Awkwafina (The Farewell)        

Meilleur acteur – drame   

  • Joaquin Phoenix (Joker)        

Meilleur actrice – drame   

  • Renée Zellweger (Judy)        

Meilleur acteur de soutien   

  • Brad Pitt (Once Upon A Time... In Hollywood)        

TÉLÉ  

Meilleure série dramatique   

  • Succession   

Meilleure comédie   

  • Fleabag   

Meilleure actrice – minisérie   

  • Michelle Williams (Fosse/Verdon)        

Meilleur acteur – minisérie   

  • Russell Crowe (The Loudest Voice)        

Meilleure actrice – série dramatique   

  • Olivia Colman (The Crown)        

Meilleur acteur – série dramatique   

  • Brian Cox (Succession)        

Meilleur actrice / comédie   

  • Phoebe Waller-Bridge (Fleabag)