/weekend
Navigation

Notre Dame de Paris: Emma Lépine se considère comme la fille la plus chanceuse au monde

« C’est la réalisation d’un rêve », a confié Emma Lépine qui prêtera sa voix à Fleur-de-Lys dans la comédie musicale Notre Dame de Paris.
Photo Jean-François Desgagnes « C’est la réalisation d’un rêve », a confié Emma Lépine qui prêtera sa voix à Fleur-de-Lys dans la comédie musicale Notre Dame de Paris.

Coup d'oeil sur cet article

Emma Lépine se considère comme la fille la plus chanceuse au monde. Dans sept mois, elle se glissera dans la peau de Fleur-de-Lys pour la nouvelle série de représentations de Notre Dame de Paris. 

La tournée 20e anniversaire, jouée devant 106 900 spectateurs déjà, sera présentée à Moncton, à Ottawa, à la Place des Arts à Montréal et au Grand Théâtre de Québec.  

«C’est incroyable et un peu irréel. C’est la réalisation d’un rêve», a lancé la jeune chanteuse de 19 ans, lors d’un entretien.   

Éliminée aux chants de bataille, lors de l’édition 2018 de La Voix, Emma Lépine a grandi au son des comédies musicales. Elle avait 12 ans et écoutait les chansons de Starmania et de Notre Dame de Paris

La jeune femme originaire de Chicoutimi est consciente de l’importance de cette première grande aventure sur les planches.  

Au-delà de la réalisation d’un rêve, Notre Dame de Paris est une opportunité de grandir en tant qu’artiste.  

«Je sens que ça va me propulser dans ma carrière. J’aimerais gagner ma vie de cette façon et c’est un tremplin vers une éventuelle carrière que j’aimerais embrasser pour toujours», a-t-elle confié. 

Astres alignés 

Une recommandation de Stéphane Laporte est à l’origine de cette aventure. L’équipe de Notre Dame de Paris était à la recherche de talents afin de constituer une banque de candidats.  

Il a suggéré cette jeune chanteuse qu’il a connue à La Voix et elle a été convoquée à une audition, par Messenger, pour le rôle de Fleur-de-Lys. 

«Je n’y croyais pas et je trouvais ça un peu démesuré d’avoir accès à ça à l’âge de 18 ans», a-t-elle mentionné. 

Emma Lépine a passé une première audition à l’été 2018 et une deuxième un an plus tard. Elle a été sélectionnée. 

Les astres semblaient même alignés. 

Lors de sa deuxième audition, la jeune femme a croisé Luc Plamondon, Richard Cocciante, le chanteur Robert Marien et le metteur en scène Gilles Maheu sur la rue. Une rencontre qu’elle qualifie de prémonitoire. 

«On s’est retournés en même temps et Luc Plamondon, qui est mon idole, m’a pointée en disant ça, c’est ma Fleur-de-Lys. Il a dit : “Richard, on a trouvé notre Fleur-de-Lys”. C’était fou», a-t-elle raconté.  

Un cercle qui se ferme 

À l’opposé, l’Italien Angelo Del Vecchio, qui sera de retour dans le rôle de Quasimodo, est un vétéran. 

Il a joué dans la production italienne du spectacle en 2011 et il s’est ensuite retrouvé dans la version internationale. Il a chanté les rôles de Clopin et de Quasimodo en Russie, au Japon et en Corée.  

Richard Cocciante, qui l’a découvert, lui a proposé de faire partie de la distribution française pour les spectacles au Palais des Congrès, à Paris, en 2016. 

Il y avait un seul problème. Le chanteur italien ne parle pas la langue de Molière.  

«J’ai commencé mon apprentissage avec les Québécois qui font partie de la distribution internationale. J’avais honte au début d’essayer de parler en français. J’ai fait mes premiers pas avec des Québécois. Ce sont eux qui m’ont permis d’apprendre le français», a-t-il fait remarquer. 

Au Palais des Congrès, à Paris, une boucle se bouclait. 

«C’est à cet endroit, il y a 20 ans, où tout a commencé pour Notre Dame de Paris. C’est un de mes meilleurs souvenirs», a précisé celui qui rêvait, lui aussi, plus jeune, de faire partie de cette comédie musicale.  

Notre Dame de Paris sera présentée du 12 au 20 août à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts et du 27 août au 2 septembre, à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.