/sports/opinion/columnists
Navigation

L’étau se resserre

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin peut toujours évoquer que les blessures risquent de compromettre le plan qu’il a dressé pour la saison. Mais, les excuses sont pour les perdants.

L’exemple des Penguins de Pittsburgh devrait servir de point de référence.

Y a-t-il une équipe qui a été plus éprouvée que les Penguins ?

Pourtant, cette formation occupe le deuxième rang de la division Métropolitaine. C’était évidemment avant le match que les Penguins disputaient face aux Panthers de la Floride hier en fin d’après-midi.

Bergevin a procédé à des transferts au niveau des effectifs au cours des derniers jours dans le but de garder la tête au-dessus de l’eau. On ne peut lui reprocher de tenter le tout pour le tout.

Mais, dans les faits, les autres formations, celles que le Canadien doit absolument garder à l’œil et coiffer au fil, progressent. Le Lightning est en feu. Les Maple Leafs sont méconnaissables sous la direction de Sheldon Keefe.

Comme il est fort possible que la division Métropolitaine délègue cinq formations au tournoi printanier, la marge de manœuvre du Canadien s’amenuise à chaque match.

Si on consulte notre segment « Si la tendance se maintient », le Canadien devra récolter le même nombre de points que l’an dernier, 96 points, pour espérer accéder aux séries éliminatoires.

Présentement, il devrait terminer la saison avec 84 points.

De quoi s’interroger sur la gestion administrative à adopter d’ici la fin de la saison.

Le Canada a battu la Russie, hier après-midi, et Alexis Lafrenière a de quoi faire rêver une organisation. Les décideurs du Canadien devraient-ils prendre des mesures pour améliorer leur position dans l’espoir de recruter le jeune homme ou doit-on poursuivre avec le plan de gestion de Bergevin ?

À travers la ligue

  • Les Bruins de Boston auront d’importantes décisions à prendre au cours des prochaines semaines. Ils ne pourront pas atteindre leurs objectifs avec une seule ligne d’attaque. Et ils devront également améliorer leur formation à la ligne bleue.
  • Les Flyers de Philadelphie ont fait la démonstration au cours des derniers jours qu’ils avaient une équipe redoutable à domicile, et bien ordinaire sur les patinoires étrangères. Ont-ils les ressources pour atteindre les séries éliminatoires ? On peut se poser la question et entretenir des doutes.
  • L’une des formations les plus surprenantes de la première moitié de la saison demeure les Penguins de Pittsburgh. Mais, doit-on oublier les Blue Jackets de Columbus, qui ont perdu en cours de route Artemi Panarin, Matt Duchene, Sergei Bobrovsky, Ryan Dzingel et qui, aux dernières nouvelles, avaient récolté 46 points au classement ?
  • Les Sénateurs d’Ottawa poursuivent leur programme de développement en faisant passer plusieurs auditions aux jeunes patineurs de l’organisation. Entre-temps, Pierre Dorion, qui a décidé de faire le grand ménage, il y a deux ans, aura deux choix au premier tour, celui de son équipe et celui des Sharks de San Jose. À la suite d’une dernière mise à jour, les Sénateurs ont les 3e et 6e choix au repêchage selon le classement. Ils auront donc plusieurs chances de pouvoir gagner à la loterie de la Ligue nationale pour déterminer qui choisira au premier rang. Imaginez un instant s’ils réclamaient Lafrenière.
  • Deux joueurs qui retiendront l’attention au cours des prochains jours ou encore des prochaines semaines. Chris Kreider, des Rangers de New York, et Brandon Saad, des Blackhawks de Chicago. Également, Tyler Toffoli sera sans doute sollicité par certaines formations et les Kings de Los Angeles seront exigeants, comme ils le seront pour Alec Martinez, un défenseur gaucher.
  • Les Penguins de Pittsburgh pourraient-ils placer Matt Murray dans la vitrine ? Même si, jusqu’à maintenant, les Penguins ont réussi l’improbable, Jim Rutherford, le directeur général, parvient toujours à ajouter de nouveaux effectifs à son équipe. Chris Kreider est inscrit sur la liste des Penguins et il est également un joueur convoité par les Bruins de Boston.
Matt Murray
Photo Martin Chevalier
Matt Murray
  • Ils seront nombreux les joueurs autonomes sans compensation à remplir le rôle de patineurs de location. Les équipes devront déterminer le prix à verser et jusqu’où doit-on aller pour un joueur qui pourrait décider de tester le marché plutôt que de demeurer avec l’organisation ?