/news/society
Navigation

Le Domaine Résolvi, un havre de paix pour les vétérans dans le besoin

Domaine Resolvi le repit des veterans 3
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

Pour éviter des drames et aider ceux qui souffrent, trois ex-militaires et une intervenante ont aménagé en pleine nature un lieu de répit unique pouvant accueillir des vétérans des Forces canadiennes à la recherche d’un havre de paix.

Situé à Inverness, à une heure de Québec dans le Centre-du-Québec, le Domaine Résolvi souhaite accueillir les retraités de l’armée et apaiser leur tourmente. «Viens décrocher avant de sombrer», affirment les copropriétaires du site.

Le projet prend forme progressivement depuis un an. L’immeuble centenaire et ses cinq chambres ont subi des travaux, mais l’équipe se donne encore deux ans pour mettre son bâtiment au goût du jour.

«Un endroit comme ça, dans la région, ça n’existait pas. Beaucoup aiment décrocher à la campagne. Il faut les faire sortir. S’ils veulent méditer et faire le vide, c’est correct. S’ils veulent venir travailler, tout est possible», explique Patrick Raymond, l’un des copropriétaires du domaine.

Lieu unique

Les terrains du domaine s’étendent sur 32 acres.
Photo Jean-François Racine
Les terrains du domaine s’étendent sur 32 acres.

Avec ses partenaires, ce dernier espère éradiquer à sa manière le mal de vivre de plusieurs ex-militaires. 

«Je voulais faire une bonne œuvre et investir dans un bien immobilier», précise M. Raymond, qui a porté l’uniforme pendant plus de 20 ans, de 1989 à 2011.

Depuis la fin de la mission en Afghanistan, le nombre de suicides chez les militaires pourrait être en déclin, mais les membres de l’armée de terre sont toujours plus à risque que ceux des autres corps, suggère un récent rapport des Forces armées canadiennes.

Plusieurs retraités ont de bons moyens financiers et un accès aux spécialistes, mais leurs démons sont pénibles à chasser.

«C’est une petite maison de répit, sans professionnel. Ce n’est pas une business, mais une place d’accueil. Si on peut éviter un suicide, on serait bien content. On veut que les gens se sentent chez eux», ajoute M. Raymond. À l’extérieur, les activités ne manquent pas. Sur une superficie de 32 acres, soit l’équivalent de huit terrains de football, on trouve une érablière, une terre à bois, des jardins à cultiver, un verger, un camp forestier, un chalet saisonnier, une grange et un poulailler.

«Déploiement pacifique»

Érablière, terre à bois, jardins, verger, chalet, les possibilités sont énormes.
Photo Jean-François Racine
Érablière, terre à bois, jardins, verger, chalet, les possibilités sont énormes.

Les instigateurs du projet accepteront les contributions volontaires en argent, mais privilégient également les échanges de services. «J’y pensais depuis 20 ans. On veut devenir un lieu de transition. J’aimerais aussi bientôt créer une fondation», explique Nancy Leroux, copropriétaire et accompagnatrice.

En quittant les rangs, la plupart des militaires apprécient le fait de se réunir à nouveau. 

«J’appelle ça faire du déploiement pacifique. Les gars aiment encore interagir ensemble, mais pas dans un contexte militaire», précise Stéphane Isabelle, membre des FAC pendant six ans. 


Pour rejoindre l’équipe du Domaine Résolvi d’Inverness, Le répit des Vétérans, il suffit de composer le 581 767-8247.