/sports/fighting
Navigation

Un premier gala important pour Eye of The Tiger Management

Un premier gala important pour Eye of The Tiger Management
Photo d'archives Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

Le premier gala de boxe de l’année organisé par Eye of the Tiger Management (EOTTM), le 25 janvier, au Cabaret du Casino de Montréal, mettra entre autres en vedette trois pugilistes de l’organisation, soit Batyr Jukembayev, Clovis Drolet et Steve Claggett. 

Il s’agira du premier de six galas présentés par EOTTM cette année à cet endroit. «Nous croyons que 2020 sera une année charnière pour notre organisation, puisque plusieurs de nos protégés cognent à la porte de combats de championnat du monde», a expliqué le président d’EOTTM, Camille Estephan, par voie de communiqué. 

Détenteur des titres continental des Amériques de la WBA et intercontinental de l’IBF, Jukembayev (17-0-0, 13 K.-O.) disputera le dernier combat de la soirée contre Maximiliano Ricardo Veron (12-3-1, 4 K.-O.) dans un duel de 10 rounds chez les super-légers. L’Argentin a connu une progression fulgurante grâce notamment à une victoire contre Diego Ramirez lui permettant de devenir champion d’Amérique latine de l’IBF chez les 147 lb. 

Pour sa part, Drolet (11-0-0, 7 K.-O.) se mesurera à l’Ontarien Mponda Kalunga (7-2-0, 3 K.-O.). Ce sera un choc des styles, puisque Drolet est axé plus sur l’offensive, tandis que Kalunga profite de ses déplacements rapides pour déstabiliser ses adversaires. 

Finalement, Claggett (28-6-2, 18 K.-O.) combattra contre le Mexicain Ricardo Lara (22-7-0, 10 K.-O.). Ce dernier en sera à une troisième visite canadienne en quatre ans. 

Au dernier gala d’EOTTM, le 7 décembre, David Lemieux avait assuré le combat final. Le Québécois s’en était sorti de peine et de misère avec une victoire par décision partagée contre Maksym Bursak.