/world/pacificasia
Navigation

La France envoie des experts pour lutter contre les incendies en Australie

La France envoie des experts pour lutter contre les incendies en Australie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La France va envoyer cinq experts en Australie pour aider à lutter contre les feux de forêts qui ravagent le pays et est prête à y envoyer une centaine de personnes si besoin, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.   

Les « cinq experts » envoyés sur place doivent proposer un accompagnement aux autorités australiennes « sur les stratégies de lutte aérienne, sur les luttes contre les feux de forêt en gestion de crise et sur d’autres spécialités », a précisé M. Castaner devant l’Assemblée nationale, en rappelant l’expérience acquise par les pompiers ces dernières années à cause des incendies récurrents « dans le sud de la France ».  

La petite équipe « sera demain sur place en Australie » et « pourra déterminer avec les autorités australiennes comment (...) renforcer encore les moyens humains » fournis par la France, a-t-il ajouté. Le gouvernement est disposé à envoyer « près d’une centaine de personnes en fonction » des besoins exprimés par les autorités locales.  

Cette mission intervient après un entretien entre Emmanuel Macron et Scott Morrison dimanche, lors duquel le président français a fait part au Premier ministre australien « de la solidarité de la France », selon M. Castaner.  

Depuis septembre, l’Australie est ravagée par des incendies qui ont tué 24 personnes et ont réduit en cendres près de 80 000 km2 dans tout le pays, une superficie presque équivalente à l’île d’Irlande.  

Ces feux ont également été meurtriers pour la vie sauvage. Selon une récente étude, ils sont à l’origine de la disparition de près d’un demi-million d’animaux depuis septembre dans le seul État de Nouvelle-Galles-du-Sud, le plus touché par les feux.   

Des images bouleversantes de koalas assoiffés buvant de l’eau dans des bouteilles tenues par des pompiers ou de kangourous totalement paniqués au milieu des flammes, ont fait le tour du monde.   

Cette crise a mis l’accent sur le changement climatique responsable, selon les scientifiques, de cette saison des feux plus intense, longue et précoce que jamais. L’Australie n’est en effet pas encore entrée dans la période qui correspond d’habitude à la haute saison des incendies.  

Le gouvernement australien a été pointé du doigt, accusé de ne pas apporter de réponses à cette crise et de ne pas prendre les mesures nécessaires sur le plan environnemental.