/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: des éloges pour la recrue Gaucher

Patrick Roy vante le travail du jeune centre de 16 ans

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Patrick Roy s’est montré élogieux envers Nathan Gaucher, une recrue qui « entre dans le trafic et n’a pas peur d’aller dans les endroits où le jeu est plus corsé », selon l’entraîneur-chef des Remparts.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque les Remparts ont sélectionné l’attaquant Nathan Gaucher au huitième rang au total du dernier repêchage de la LHJMQ, ils espéraient mettre la main sur un gros centre droitier capable d’un jour remplacer Andrew Coxhead. À la lumière de ce qu’il voit de lui depuis quelques semaines, Patrick Roy estime que cette projection risque de plus en plus de se concrétiser. 

L’entraîneur-chef des Diables rouges a été fort élogieux à l’endroit de son jeune pivot de 6 pi 3 po et 186 lb au cours des dernières semaines, mentionnant à quelques reprises que c’est son jeu qui l’avait forcé à échanger le vétéran Édouard St-Laurent. 

«Sa compréhension du jeu et l’expérience qu’il prend à force de jouer lui permettent de se développer plus rapidement qu’on l’aurait pensé, a-t-il reconnu mercredi à la suite de l’entraînement des siens au Centre Vidéotron. C’est le genre de joueur qu’on voit devenir efficace sur 200 pieds. Depuis qu’on l’a mis en avantage numérique, il semble avoir pris confiance offensivement. Il a marqué au cours des deux derniers matchs parce qu’il rentre dans le trafic et n’a pas peur d’aller dans les endroits où le jeu est plus corsé.» 

Une autre facette  

Si Patrick Roy et les Remparts misent autant sur Gaucher, parmi les joueurs autour desquels ils veulent bâtir dans l’espoir de redevenir une équipe aspirante aux grands honneurs dans deux et trois ans, c’est que le produit des Gaulois de Saint-Hyacinthe apporte un aspect différent des autres talentueux jeunes de l’organisation, dont James Malatesta et Théo Rochette. 

«C’est bon d’avoir des joueurs un peu plus unidimensionnels offensifs, mais c’est toujours important d’avoir des joueurs de cette qualité qui peuvent jouer des deux côtés de la patinoire tout en ayant un physique assez imposant», ajoute l’entraîneur. 

Mentors 

Coxhead est maintenant à Rimouski, mais la demi-saison passée à ses côtés a beaucoup aidé Gaucher. 

«Quand il nous a quittés, il s’est excusé d’avoir été dur envers moi, a raconté le jeune centre droitier. Il a été très critique envers moi sur mon jeu en zone défensive et je pense que ça m’a vraiment aidé.» 

Mais il n’y a pas que Coxhead sur qui Gaucher prend exemple afin de devenir le joueur que les Remparts ont vu en lui en juin dernier. Son frère Jacob évolue pour les Foreurs de Val-d’Or et Nathan ne cache pas qu’il apprend beaucoup de lui. 

«On se parle tous les jours et parfois je regarde ses matchs et lui regarde les miens. C’est le même type de joueur que moi et je pense que c’est l’un des meilleurs attaquants de la ligue sur 200 pieds. C’est sûr que ça peut m’aider de le regarder jouer.» 

Un rôle qui convient à Champagne 

Réclamé au ballottage mardi en provenance de Chicoutimi, l’attaquant de 18 ans William Champagne s’amène à Québec en tant que police d’assurance. Même s’il ne devrait pas voir beaucoup d’action d’ici la fin de la saison, il accepte parfaitement le rôle qui lui sera confié. 

Champagne devrait en théorie agir comme réserviste plus souvent qu’à son tour. L’organisation voulait ajouter un autre attaquant à son effectif dans l’éventualité où elle devrait composer avec un nombre important de blessures en deuxième moitié de saison. 

«Je n’ai aucun problème avec ça, assure Champagne. Je voulais rester dans la ligue et j’avais une opportunité ici. Ce sera à moi de faire mes preuves, mais je suis très à l’aise avec mon rôle et je vais le relever avec brio.» 

Pour Patrick Roy, rien n’est coulé dans le béton et il n’est pas fermé à l’idée de donner plus de temps de glace à Champagne si ce dernier le mérite. «Rien ne l’empêche de nous surprendre et de nous forcer la main. Ce qu’on aimait quand on l’a réclamé, c’est son âge. On ne voulait pas de gars de 19 ans, mais un de 18 ans qui peut causer une surprise et revenir avec nous à 19 ans l’an prochain.» 

Champagne jouera ce soir lors de la visite de l’Océanic de Rimouski en raison de la blessure à Gabriel Montreuil et l’absence de Yu Sato, toujours au Championnat mondial de hockey junior division 2A, où il représente le Japon. 

Sans Lafrenière 

De retour du Championnat mondial de hockey junior, Alexis Lafrenière ne sera pas en uniforme pour l’Océanic ce soir. Le joueur par excellence du dernier tournoi prend quelques jours de repos et rejoindra ses coéquipiers vendredi. 

Par la suite, l’équipe recevra la visite des Foreurs de Val-d’Or, samedi, et sera à Sherbrooke pour y affronter le Phoenix, dimanche. 

Un autre gros week-end en perspective pour les Remparts, qui disputent un total de 14 matchs au mois de janvier. «Tout le monde passe au travers de ça. Notre fameux calendrier de marde est pas mal mieux qu’il ne l’était l’an passé», a ajouté Roy, à la blague.