/news/provincial
Navigation

Le port de Québec en attente des gouvernements pour le financement de son agrandissement

La dernière mouture du projet de terminal de conteneurs Laurentia a été présentée en novembre.
PHOTO COURTOISIE CRÉDIT HUTCHISON PORTS La dernière mouture du projet de terminal de conteneurs Laurentia a été présentée en novembre.

Coup d'oeil sur cet article

Le port de Québec attend toujours une réponse des deux gouvernements pour boucler le financement de son agrandissement de 775 M$. Son président Mario Girard assure toutefois que le projet n’est pas en danger si les fonds publics devaient ne pas être au rendez-vous.

Le président-directeur général du port de Québec est catégorique, l’agrandissement de 775M$ ne dépend pas de la participation du fédéral ou du provincial.

«Le financement n’est pas un enjeu. Le projet n’est pas en danger même si les gouvernements ne participent pas. Évidemment, qu’on continue les démarches, mais on ne dépend pas de ça», explique Mario Girard.

La dernière mouture du projet de terminal de conteneurs Laurentia a été présentée en novembre.
Photo Jean-François Desgagnés

Le nouveau terminal de conteneurs doit être entièrement électrifié et devenir l’un des plus modernes au monde. On y prévoit la construction d’un nouveau quai de 610 mètres. Le projet est toujours à l’étude par l’Agence d’évaluation d’impact du Canada. Une décision pourrait être rendue en 2020.

Montant inconnu

Le port a conclu l’an dernier une entente avec Hutchison Ports et le CN qui couvre «la majeure partie du financement», mais la proportion n’a toujours pas été précisée. Impossible donc, de connaître le montant manquant. 

«Quand je dis que la très large part est bouclée, je ne parle pas de 50%. On est véritablement dans une large majorité de financement privé. Ce qui reste est une partie très peu importante, même si ça reste des millions», ajoute M. Girard, sans entrer dans les détails.

La dernière mouture du projet de terminal de conteneurs Laurentia a été présentée en novembre.
Photo Jean-François Desgagnés

Le président a toutefois évoqué la possibilité de se tourner vers des institutions financières si jamais les gouvernements décidaient de reculer. 

«On pourrait se tourner vers des prêts pour compléter le financement. On a la capacité pour ça», souligne le PDG.

Infrastructure Canada et le gouvernement provincial n’avaient toujours pas retourné les appels du Journal au moment d’écrire ces lignes.

Croissance en 2019

Début d’année oblige, le port de Québec a également tenu son traditionnel bilan mercredi. L’organisation a conclu l’année 2019 avec 28 millions de tonnes de marchandise manutentionnée, soit une quatrième année de croissance consécutive.

Au niveau des croisières, 2019 aura encore une fois été une année «exceptionnelle» alors que 236 715 visiteurs ont transité par le port, répartis sur 150 visites de navire.