/news/health
Navigation

Le taux de mortalité lié au cancer chute aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de mortalité dû au cancer a connu une diminution record en un an aux États-Unis.

Selon un rapport de la Société américaine du cancer, le taux de mortalité dû aux différentes formes de cancer a chuté de 2,2 % de 2016 à 2017.

Cette baisse est, en bonne partie, attribuable au fait que le taux de mortalité lié au cancer du poumon a connu une diminution drastique depuis 1990. En effet, le taux de mortalité lié à ce cancer a chuté de 51 % chez les hommes depuis 1990 et de 26 % chez les femmes depuis 2002, ont détaillé les chercheurs.

Le cancer du poumon représente près du quart de tous les décès liés au cancer. La diminution de la prévalence du tabagisme et de nouveaux traitements ont permis de mieux lutter contre cette maladie très difficile à guérir. Seuls 19 % des patients sont toujours en vie cinq ans après un diagnostic de cancer du poumon, contre 98 % pour le cancer de la prostate et 90 % pour le cancer du sein, peut-on lire dans l'étude.

Les taux de mortalité associés aux cancers du sein, de la prostate et colorectaux ont aussi diminué de façon importante, améliorant ainsi le taux de survie face à la maladie.

Néanmoins, ce sont 1,8 million d’Américains qui recevront un diagnostic de cancer en 2020, soit en moyenne 5000 personnes par jour. On estime que 607 000 d’entre eux vont mourir de la maladie, soit environ 1600 personnes par jour, ont noté les auteurs de l'étude.

Le Canada doit présenter son bilan au printemps. D’ici là, le Dr Denis Soulières, hématologue et oncologue au CHUM, pense que l’arrivée prochaine de nouveaux traitements d'immunothérapie au pays s'avère prometteuse.

«On peut s’attendre au même type de résultat qu’ailleurs. On a déjà une diminution des mortalités pour le cancer des poumons simplement par la diminution du tabagisme, mais aussi par l’amélioration des mesures de détection précoce», a-t-il dit en entrevue à TVA Nouvelles.